Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

interreligieux

 

Sea of Faith - Nouvelle Zélande : textes en français

Ancienne parabole chinoise

 

An Old Chinese Parable

 

 

Transmise par Laurie Chisholm
président de Sea of Faith - Nouvelle Zélande


SoF News letter, september 2015

 

traduction Gilles Castelau

 

26 juillet 2016

Lors d’une fête de village, un homme tombe dans un puits. (En ce temps-là il n’y avait pas de margelle et on pouvait tomber la nuit dans un puits sans l’avoir vu.) Il y a tant de bruit que l’on n’entend pas ses cris.

Un moine bouddhiste vient à passer. Il dit à l’homme :
- Tu meurs à cause des fautes de ta vie passée. Accepte ton sort ! Tu vas te réincarner dans une nouvelle existence : vis-la bien, cette fois-ci.
L’homme répond :
- Je ne veux ni sagesse ni philosophie mais que tu me tires du puits.
Mais le moine est déjà parti.

Un taoïste arrive lui aussi. Il dit :
-  il faut accepter les choses comme elles arrivent. C’est ce qu’a dit le grand Lao tseu :
« Nous n’intervenons jamais dans les affaires des autres. On peut mourir en criant, en pleurant – ce qui est insensé – et on peut mourir en sage. Accepter toutes choses, sourire et passer. »

Un confucianiste vient et dit :
-  Tu n’as pas d’importance. Je n’ai pas d’importance. Personne n’a d’importance. C’est la société qui compte. Je vais donc aller dans tous les villages environnants et je m’efforcerai d’obtenir des responsables une margelle protectrice pour tous les puits de la région.
Ne pense pas tellement à ta propre personne, élève tes pensées au-dessus de ton cas individuel. C’est l’humanité entière qu’il faut servir.
Et il s’en va.

Le quatrième passant est un missionnaire chrétien. Il ouvre son sac, en sort une corde qu’il jette immédiatement à l’homme dans la puits.
Celui-ci s’écrie :
-  Ta religion est la plus vraie.
Le missionnaire explique :
- Naturellement. Notre but est de venir en aide à tous ceux dont nous croisons le chemin.
Encore faut-il que nous sachions les voir. Sinon à quoi servirions-nous ?

 

Retour vers interreligieux
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

v it libérs du sacré

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.