Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Dialogue interreligieux

 

 

 

 

Un exorcisme

effectué par hélicoptère

sur une ville italienne

 

Church Times


hebdomadaire de l'Église d'Angleterre
article paru le 7 août

11 août 2015

Article du Church Times

Le quotidien The Independant  de la semaine dernière rapporte qu’un prêtre catholique a effectué un exorcisme depuis un hélicoptère sur une ville de la côte italienne dont on disait qu’elle était gangrenée par la « décomposition morale ».
Les habitants de Castellammare di Stabia, près de Naples, rapportent une série d’incidents – tombes profanées, croix retournées à l’envers, vols d’objets dans les églises – qui pourraient être le fait d’adorateurs satanistes.
Le groupe de prière que représente le prêtre anonyme a déclaré : « Si Satan existe, il a pris le contrôle de Castellammare di Stabia. Il n’y avait plus rien à faire que d’essayer l’exorcisme ».
D’autres, il est vrai, ont affirmé que les problèmes de la ville étaient dus au crime organisé.

Traduction Gilles Castelnau

 

 

Réaction de Gilles Castelnau

 

Que des jeunes punks (ces actes comme les profanations de cimetières sont en général le cas de ces vandales) se livrent à ce genre de jeux provocateurs est une réalité bien connue irritante pour tout le monde – et c’est naturellement leur raison d’être – et blasphématoire pour les croyants superstitieux.

Il n’y a pas de quoi fouetter un chat. Tout au plus « rappeler à la loi » ces jeunes apprentis délinquants.

De là à penser que Satan lui-même « a pris le contrôle » de la ville, il faut non seulement s’enfoncer dans des hallucinations abominables concernant des méfaits, somme toutes peu graves, mais déraper dans une théologie dualiste digne de l’Iran ancien.

C’était, en effet, dans le manichéisme de Zoroastre que le terrible Esprit du mal et de l’obscurité Ahriman s’oppose à l’Esprit du bien et de la lumière Ahura Mazda.
Dans la Bible il n’y a qu’un Dieu et Satan est un symbole qu’il ne faut naturellement pas suivre mais dont on n’a à rien à craindre sinon de se laisser imprégner de son esprit négatif.

Je ne connais pas la ville de Castellammare di Stabia mais je suis bien sûr qu’elle n’est en rien « sous le contrôle de Satan ». Tout au plus du crime organisé de la Camorra !
Ce n’est pas en la survolant dans un hélicoptère qu’on se débarrassera des jeunes voyous, des boss de la Mafia et... du laisser faire trop pratiqué dans la Mezzogiorno italien.

Mais ces histoires d’exorcismes, en faisant croire qu’un pouvoir puissant survolerait les hommes sans rien leur demander d’autre que de payer la location de l’hélicoptère et en les enfonçant dans une passivité irresponsable qui laisse à Dieu (ou au prêtre exorciste) tous les pouvoirs salvateurs, ne peuvent rien apporter de bon à cette population spirituellement défavorisée.

 

 

Que dit la presse locale de Castellammare di Stabia

 

14 août 2015

La presse locale souligne que la situation économique de la ville est actuellement catastrophique, avec notamment l’arrêt de son chantier naval et le chômage qui en résulte. Les habitants ainsi déprimés seraient consolés par l’appel au surnaturel du Père Gennaro Lo Schiavo exorciste officiel mandaté par la Curie de Salerne.

 


Retour
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.