Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


SpiritualitÉ des images




im448.camoin/im448.mere.jpg


La Mère de l’artiste sur le divan
, 1897


Charles Camoin


1879 – 1965


un fauve en liberté





musée  de Montmartre

jusqu'au 11 septembre 2022


Gilles Castelnau

 

 

12 avril 2022

Le musée de Montmartre, charmant entre ses deux jardins et sa vue sur la vigne de Paris, nous offre, en plus de ses collections propres, une bien belle exposition du « fauve » Camon.


La Mère de l’artiste sur le divan
, 1897 (ci-dessus en exergue)

Tout jeune encore, sa mère, elle-même artiste, l’incite à peindre. A l’âge de 18 ans il la représente ainsi et c’est un de ses premiers tableaux. Elle tient sa palette de peintre à la main. Il est déjà un peu un « fauve » avant la lettre. Avec ses grands à-plats rouges sans dégradé ni recherche de perspective, il cherche manifestement à exprimer la puissance du sentiment qu’éveille en lui la présence de sa mère.

 

im448.camoin/im448.parc.png

La Promenade au parc, vers 1902


Il vient étudier à Paris, il est doué et vend bien ses œuvres. Il plaît au début en peignant la nature avec la douceur et contemplation des impressionnistes.


im448.camoin/im448.naples.png

Naples, le Vésuve vu de la Villa Capella, 1904


Il voyage à Marseille, à Rome, à Naples, à Capri et est séduit par la chaleur de la lumière méridionale. L’
État lui achète ce tableau : c’est le succès.


im448.camoin/im448.pins.jpg


  Pins dans les calanques de Piana, Corse
, vers 1910


Avec Charmy, sa jolie compagne
, il habite la maison qui sera le musée de Montmartre.
 Le mouvement des Fauves fait exploser le rugissement des couleurs puissantes. Camoin a participé en 1905 au fameux Salon d’Automne avec Derain, Matisse, Marquet, Vlaminck et d’autres. Matisse avait proclamé : « Nous obtenons des réactions plus fortes avec des couleurs pures qu’avec des couleurs d’imitations. »
On ressent, en effet, devant ces tableaux, une force intérieure, un élan vital, un dynamisme puissant, une belle joie de vivre.

 

im448.camoin/im448.soldat.pngaaim448.camoin/im448.soldat.jk.jpeg


Autoportrait en soldat, 1914  -  Soldat, 1914-1918

Il avait fait, en 1900, trois ans de service militaire. Il fait maintenant la guerre comme brancardier. Et… s’en sort sans blessure.

Il vit désormais tranquille entre Saint-Tropez et Montmartre. Il dira plus tard :

J’apprécie la Butte. On est au-dessus de la mêlée, loin du bruit et des rumeurs de la ville. (1964)


im448.camoin/im448.lola.png


Lola sur la terrasse
, 1920


Il épouse la belle Charlotte Prost et ils s'installent 46 rue Lepic au pied de la Butte.

 

Il continue son œuvre :

« en tant que coloriste, j’ai toujours été et suis encore un fauve en liberté » dira-t-il plus tard.

 « Je ne représente pas un objet, des fleurs, une femme, des arbres, je crée une harmonie colorée » (Journal 4.4.1960)


im448.camoin/im448.tartane.png


La Tartane entrant dans le port de Saint-Tropez
, 1925


« La condition primordiale de l’œuvre d’art
est d’avoir une ‘vie intérieure’ dans sa matière même, qui doit en outre irradier de la lumière et créer une atmosphère » (Journal 22.12.1943)

 

En 1955, il est promu officier de la Légion d’honneur

 

im448.camoin/im448.pittoresque.JPG

 Le musée de Montmartre

 

 

 

 Retour vers spiritualité des images
Vos commentaires et réaction


 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.