Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


SpiritualitÉ des images



 

 

Auguste Renoir, Ambroise Vollard au foulard rouge


Édition Limitée

 

Vollard, Petiet et l’estampe de maîtres


Petit Palais

jusqu'au 29 août 2021

 

Gilles Castelnau

 

 

3 juin 2021

Auguste Renoir, Ambroise Vollard au foulard rouge, vers 1899
Auguste Renoir manifeste par ce portrait la reconnaissance qu'il a envers Ambroise Vollard (1866-1939). Celui-ci était était un marchand d’art et un éditeur d'estampes passionné. Il était en relation avec de nombreux jeunes artistes qu’il contribuait à faire connaître et avec lesquels il avait des relations heureuses et créatrices.
Cette exposition montre de nombreux tableaux de ceux qu’il a soutenus.


Paul Cézanne, Portrait d’Ambroise Vollard, 1899


Cézanne était évidemment attaché à Vollard qui avait exposé ses œuvres alors qu’il était encore tout à fait inconnu. Vollard réussissait à faire fonctionner sa galerie en achetant - peu cher il est vrai – des tableaux à de jeunes peintres en mal de reconnaissance, misant sur leur succès futur.

 

Pierre Bonnard, Affiche pour La Revue blanche, 1894


La Revue blanche promouvait elle aussi de jeunes artistes comme Pierre Bonnard ou Toulouse Lautrec. Elle était politiquement engagée à gauche : elle soutenait le capitaine Dreyfus et Léon Blum y écrivait.

 

Henri de Toulouse-Lautrec, La lithographie, couverture pour la première année de L’Estampe originale, 1893


La Commissaire Clara Roca explique dans le cartel :

L’Estampe originale est une publication trimestrielle luxueuse défendant le statut d’œuvre d’art de l’estampe. Toulouse Lautrec conçoit la couverture de son premier numéro : Jane Avril, célère danseuse du Moulin Rouge, examine une estampe que vient de tirer le père Cotelle, qui s’affaire derrière la grande presse.

 

Pierre Bonnard, Affiche de l’exposition « Les peintres graveurs », 1896

Le cartel dit ici :

Vollard profite de l’inauguration de sa nouvelle galerie au 6 rue Laffitte pour organiser en juin 1896 une importante exposition consacrée aux peintres graveurs. Il crée ainsi l’événement autour de la publication de son premier album d’estampes. L’exposition est un succès mais les souscripteurs et amateurs sont rares. Les deux recueils sont des échecs commerciaux. Vollard abandonne son projet d’un troisième album qui devait leur faire suite. 

 

Georges Rouault, Hors-textes extraits de Georges Rouault, Cirque de l’étoile filante, 1935


Rouault avait le don de peindre des visages exprimant une présence intérieure saisissante. Ici un artiste faisant partie d’une série de 17 estampes représentant les personnages du cirque


Pablo Picasso, Estampes extraites de la Suite Vollard

La Suite Vollard comportait cent estampes gravées par Picasso.

 

Retour vers spiritualité des images
Vos commentaires et réaction


 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.