Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


SpiritualitÉ des images

aa

Paul Cézanne, La Route tournante en Provence, vers 1866

 

Cézanne et les maîtres,

rêve d’Italie


 

Musée Marmottan-Monet

jusqu’au 3 janvier 2021



Gilles Castelnau

 

14 mars 2020


Paul Cézanne, Paysage – Guillaumin assis sous un arbre, vers 1865


Paul Cézanne a fait partie du groupe des impressionnistes
avec Claude Monet, Camille Pissarro, Alfred Sisley et les autres : le chevalet planté dans la nature pour saisir l’impression que donne la lumière, le mouvement du vent dans les arbres. Des couleurs claires, saisir l’instant fugitif...

Il a pleinement participé à cet abandon des règles académiques représentant la beauté formelle de personnages élégants et des « grands machins » historiques ou religieux. Ce mouvement moderniste ouvrit la porte à l’art du 20 siècle souvent non-figuratif et abstrait.

Mais Cézanne est un conservateur dans l’âme et utilise le dynamisme et la puissance du dessin fruste et des couleurs denses et fortes de la nouvelle peinture pour représenter comme le faisaient auparavant les peintres classiques, la nature telle qu’elle est « en réalité ». C’est pourquoi Alain Tapié, conservateur des Musées de France et eu l’idée de cette exposition mise en œuvre par la commissaire Marianne Mathieu.

 

Salvator Rosa, Paysage avec ermite, vers 1665

A chaque tableau de Cézanne – il y en a une trentaine – l'exposition juxtapose des œuvres des siècles passés, émanant notamment du monde italien, prouvant – si les visiteurs le jugent ainsi - qu’ils appartiennent tous à la même famille respectueuse de la réalité immuable des choses.


.

 

 

Jean-François Millet, 1642-1679, Paysage

 

Ce peintre du 17e siècle – homonyme du peintre impressionniste du 19e siècle – était admirateur et disciple de Nicolas Poussin avec lequel on le confond souvent.

Le 17e siècle de Louis XIV aimait prolonger jusque sur les paysages de la nature, la magnificence harmonieuse et solennelle de la Cour de Versailles. Les grands arbres, la montagne fumante, les puissants nuages semblent également animés de noblesse divine dont ils sont évidemment l’image. Les petits personnages ne trouvent leur existence que dans leur participation fidèle à cette beauté immuable.

 

Paul Cézanne, La Montagne Sainte-Victoire, vers 1890

 

Les temps ont changé, mais le monde de la Troisième République où vit Cézanne participe lui aussi à un conformisme certain. La montagne Sainte-Victoire est, elle aussi, puissante et majestueuse dans un monde immobile. Les grands pins et les buissons du premier plan mettent sa grandeur en valeur.

 

.


 

Mario Sironi, Autoportrait, 1909

 

Dans une seconde partie, l’exposition montre l’influence que Cézanne a eue à l’égard des jeunes peintres italiens du 20e siècle, dont les œuvres sont pareillement présentées en regard de ses tableaux.

 

Paul Cézanne, Portrait d’Antony Valabrègue, 1874-1875


 

Retour vers spiritualité des images
Vos commentaires et réaction


 

haut de la page

 

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.