Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


SpiritualitÉ des images


Solitudes marines


Variations bleues


Mireille Ruppli

Le Picoulet
59 rue de la Fontaine au Roi
Paris 11e
jusqu’au 4 octobre 2019


 

20 septembre2019

Mireille Ruppli est peintre. Elle est aussi maître de conférences à l’Université de Reims, docteur en linguistique française avec une thèse sur « la coordination en français moderne ».

Son amour de la langue française bien parlée et bien coordonnée fait écho à son engagement bénévole dans le Centre social de la Mission Populaire du Picoulet et s’exprime dans la paix tranquille des « Variations bleues » qu’elle y expose sur le mur.

Nul doute que les personnes venant demander aide et soutien au Picoulet recevront, en levant les yeux vers le mur de droite – où sont exposés huit de ces petits tableaux – un peu de l’harmonie intérieure dont rayonne Mireille Ruppli.

 

Marine

Le tableau placé ci-dessus en exergue semble bien au premier abord représenter l’océan et les rochers de la côte. Mais une montagne s’élève en dessous à gauche – à moins que ce soit une grande vague ? - et surgit tout un paysage désertique mais paisible.
Le tout est bien loin, en tous cas, de la vision chaotique et désordonnée que peuvent avoir de leur vie les personnes assoiffées d’équilibre et de réconfort.

 

Mystérieuse Tanger

En peignant cette Variation bleue, Mireille Ruppli évoquait sans doute ses souvenirs des murs, des toits, des colonnes et des voutes de cette ville marocaine. Mais chacun y trouvera le mystère de son propre entourage réconcilié dans une telle symphonie équilibrée.

 

La ville veille


Les toits en zinc de cette ville sont ceux de Paris mais non les fenêtres que Mireille Ruppli a du voir ailleurs. La ville « veille » est un beau titre. Elle veille et nombreux sont ceux que, sous ses toits, le sommeil fuit à cause des conflits, de la dureté des choses, du désordre de leur vie. Mais ces maisons sont d’une simple couleur bleue qui leur donne fluidité et... apaisement peut-être.


Retour vers spiritualité des images
Vos commentaires et réaction


 

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.