Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


SpiritualitÉ des images

 

 

Frank Girard


L’EXPOSITION DES 40 ANS
Les Ateliers du Gué
 Le Poët-Laval (Drôme)

Jusqu’au 1er septembre 2019




Gilles Castelnau

 

2 août 2019

Frank Girard nous propose dans l’église du Gué un très grand nombre de ses statuettes aux attitudes et aux traits saisissants et émouvants. On ne demeure pas insensible à l’ambiance à la fois poignante et vibrante de force intérieure qu’elles dégagent.
« Je suis très croyant », déclare-t-il fortement dans le film qu’il a réalisé pour décrire son œuvre et en expliquer le sens : « et je suis persuadé que la vie gagne, quoi qu'il arrive... ».

La femme – placée ci-dessus en exergue - exprime bien, effet, la force intérieure, le courage de vivre qui l’animent et lui permettent de résister à la tentation de s’effondrer, de se laisser couler dans la détresse. Présence en elle du Dynamisme créateur que sa spiritualité lui fait découvrir au plus profond de son être. Foi et espérance dont Frank Girard témoigne par cette sculpture, amour pour les êtres qu’il promeut.

 

F

 

« La vie gagne toujours », dit encore Frank Girard. Les très nombreux personnages qu’il donne à voir dans cette exposition suggèrent qu’ils savent ce que signifie la phrase : « la vie gagne, quoi qu'il arrive ».
Ils sont tous, en effet plutôt âgés, au moins dans leur âge mûr, jamais jeunes, encore moins enfants, jamais non plus hors d’âge : Frank Girard entend montrer que c’est à l’âge adulte, lorsqu’on est affronté aux malheurs et aux souffrances de l’existence que l’on peut véritablement expérimenter la foi en la force de résilience et l’espérance en l’avenir.

 

P

 

La vie n’est certainement pas un long fleuve tranquille et lorsque les moments paisibles se présentent, il faut les reconnaître, en prendre conscience et savoir les partager avec le sourire heureux de l’amour réciproque.

 

L

 

Frank Girard nous rend attentifs aux injustices du monde, à l’absurdité de situations angoissantes et incompréhensibles, à l’affaiblissement physique qui se répercute sur le moral, à l’indifférence des passants muets ou hostiles.
Rencontre bouleversante avec cette femme SDF, désespoir dramatique évidemment. Appel muet de l’artiste chrétien à redécouvrir ce que peut être l’amour du prochain.

 

K


La spiritualité de Frank Girard est enracinée dans un protestantisme libéral qui n’obsède pas les fidèles avec la nécessité de se repentir de leur péché, de se focaliser sur les souffrances de la croix du Christ et la menace d’un Jugement dernier imminent. Il se dit « très croyant », mais il ne sculpte pas des personnages obsédés par des doctrines intégristes. Sa préoccupation est de les montrer à un moment précis de leur existence où la marche de leur vie est dramatiquement mise en question mais où l’on sent bien que rien de les abattra véritablement.

 

D

 

Le visage levé vers le ciel, la main droite ébauchant un geste de renouveau (de résurrection intérieure peut-être), cette femme dont les vêtements ne sont encore que ceux d’une existence menacée, vit l’accomplissement de toute sa foi, de toute son espérance.
Des couleurs auraient-elle valorisé davantage la vie de ces statuettes ? Peut-être, mais la réalité de la glaise manifeste bien qu’il s’agit de l’épausseur de la chair humaine qui ne se vit pas souvent dans le brillant des couleurs !


Retour vers spiritualité des images
Vos commentaires et réaction

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.