Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


SpiritualitÉ des images

 

Marianne Clouzot, Portrait de Dora Maar, 1927



Dora Maar

1907-1997


Exposition réalisée en collaboration avec le Paul Getty Museum de Los Angeles et la Tate Modern de Londres

 

Centre Pompidou

jusqu’au 29 juillet 2019

 

 

Gilles Castelnau


8 juin 2019

Dora Maar est une personnalité attachante notamment dans la période de l’entre deux guerres. Le Centre Pompidou a réuni sur elle une grande exposition de 430 œuvres et documents.

Portrait placé ci-dessus en exergue.
Marianne Clouzot l’a ainsi représentée, élégante et fine, symbole de la vie parisienne de son époque : à sa gauche une Bugatti rouge ; à sa droite la tour Eiffel avec sa célèbre publicité « Citroën » ; à gauche du tableau, difficilement reconnaissable dans cette illustration, une tête de chanteur noir de gospel et à droite une jeune homme soigneusement cravaté.

 

Photographie de mode, 1932-1936

 

et ne craint pas d’être précieuse et distinguée.

 

Les années vous guettent, vers 1935

 

Elle acquiert un succès considérable avec ses photographies de publicité. Pour un produit antirides, elle a eu l’habileté d’ajouter à ce visage de femme le négatif (dont en blanc) d’une photographie de toile d’araignée.

 

Assia, 1934

 

L’ombre de cette belle fille se fait étonnamment monstrueuse. Dora Maar n’est pas dupe de l’affectation et de la coquetterie superficielle de son public féminin.

 

sans titre, 1933

 

Elle est sensible à la réalité souffrante des misérables. Ce n’est pas une sentimentalité évaporée que manifestent ses photos : elle s’engage socialement et politiquement. Elle fait partie avec Jacques Prévert et d’autres surréalistes du Groupe Octobre communiste.


Devanture d’une cantine ouvrière, Paris 1933

 

Elle connaît et fréquente les quartiers populaires de Paris.

 

Villa à vendre, 1936 (Photocollage)

 

Le surréalisme lui permet d’exprimer son refus ironique d’une réalité qui la révulse.

 

Cavalier, 1936 (Photocollage)

 

Le surréalisme lui offre aussi la possibilité d’exprimer la vision imaginaire d’une vérité encore indicible qui serait tout autre.

 

Photo de Pablo Picasso

 

C’est alors aussi qu’elle entame une liaison avec Pablo Picasso qui durera 9 ans et sera amoureuse.

 

Pablo Picasso, Portrait de Dora Maar, 1937

 

Elle pleurera la séparation mais sa force intérieure ne la réduira pas à une femme pleureuse. Elle se réfugiera dans le Vaucluse dans une maison que son Pablo lui offrira pour marquer la page qui vient de tourner

 

Sans titre, années 1970/1970’s

 

Elle se lance dans la peinture des paysages provençaux qui deviennent avec le temps de plus en plus abstraits…


 


Retour vers spiritualité des images
Vos commentaires et réaction

 

 

haut de la page

 

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.