Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


SpiritualitÉ des images

 

Portrait de Georgette


Georges Dorignac

Corps et âmes

1879-1925


 

musée de Montmartre

jusqu’au 8 septembre 2019

 


 

 

Gilles Castelnau


Le charmant musée de Montmartre, ilot privilégié de verdure et de paix dans une ville et un quartier bruyants et animés nous offre une visite surprenante et étonnante d’humanisme et de spiritualité.
Georges Dorignac est venu à Paris et s’est installé à Montmartre et parfois à Montparnasse à l’époque de la vie intense des jeunes peintres qu’étaient Manet, Berthe Morisot, Renoir, Millet, Signac et Seurat et tous ceux de l’École de Paris.


Portrait de Suzanne, 1906

 

Ce qu’il faisait était très bien mais il s’en est bientôt dégagé. Marie-Claire Mansencal, Saskia Ooms, les commissaires de l’exposition citent sur les cartels une de ses réflexions :

« Que se dégage-t-il de mes toiles, pas grand-chose hélas, on y trouve quelques fois un joli morceau, une jolie couleur, mais c’est-il cela le beau ? Non. J’ai peint jusqu’à ce jour avec la science acquise, avec mon cerveau, mais non avec mon âme, et en voulant mettre beaucoup, j’ai mis très peu. »

 

Portrait de Geneviève

 

Il abandonne alors tout désir de faire « joli » et s’efforce d’atteindre la personnalité profonde de ses modèles, leur spiritualité intérieure.

 

Portrait de Georgette, 1913. Placé en exergue ci-dessus.
Et c’est alors qu’il découvre la couleur noire, style qu’il a utilisé dans de très nombreuses peintures et dont il disait qu’elles étaient ainsi plus colorées que bien d’autres.

 

 

Jeanne d’Arc écoutant les voix ou L’Histoire de Jeanne d’Arc, 1918

 

Il se lance aussi dans l’art sacré et d’abord, en pleine première Guerre mondiale (dont il a été exempté pour raisons de santé) à la gloire religieuse de Jeanne d’Arc dont la sainteté prenait alors tout son relief en tant que sauveur de la France.

 

Arts sacrés

 

Sa spiritualité religieuse dépasse les représentations habituelles. Sa Vierge Marie et son Enfant Jésus bénissent le monde dans un hiératisme saisissant. Les animaux et les plantes qui les entourent et représentent sans doute l’ensemble de la Nature leur donnent une dimension presque cosmique.

 

Mandala, 1920

 

Dimension en tous cas d’un œcuménisme mondial interreligieux avec, tracés sur le cercle rose de ce mandala, l’étoile de David, la croix chrétienne, une représentation du Bouddha, du croissant musulman et d’autres symboles.
Au centre les 4 « races » humaines traditionnelles : la race blanche, la jaune, la rouge (les Indiens d’Amérique) et la noire.

Une visite tranquille et curieuse de cette étrange exposition ne permet sans doute au visiteur d’amener Georges Dorignac dans le cercle des artistes du début du 20e siècle dont la peinture montre bien la profondeur de la personnalité spirituelle.

 



Retour vers spiritualité des images
Vos commentaires et réaction

 

 

haut de la page

teur  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.