Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


SpiritualitÉ des images




Franz Marc et August Macke

l’aventure du Cavalier bleu

1909-1914

 

Cécile Debray et Sarah Imatte

 

Catalogue officiel de l’exposition Franz Marc et August Macke,
l’aventure du Cavalier bleu, 1909-1914
au musée de l’Orangerie,
du 6 mars au 17 juin 2019

192 pages - 39,95 €

 

Recension Gilles Castelnau

 

Voir sur ce site :
Franz Marc – August Macke

 

26 avril 2019

Ce beau livre nous présente une série de textes extrêmement intéressants sur ces deux peintres si vivants et séduisants :

• Une histoire allemande et française, Cécile Debray
• Franz Marc et August Macke, dialogue et expositions, Viviant Endicott Barnett
• « Les trois messieurs sont peintres et Cézanne est leur Dieu » Isabelle Jansen
• Animation et spiritualisation. L’œuvre mature de Franz Marc de 1910 à 1915, Annegret Hoberg
• Réalité et forme dans l’œuvre d’August Macke, Ursula Heiderich
• August Macke, œuvres et réflexions, Erich Franz
• Franz Marc et August Macke, remarques concernant leur réception entre 1916 et 1940, Olaf Peters.
Et dans une seconde partie, le catalogue
• Une rencontre artistique
• L’aventure du Blaue Reiter
• Une avant-garde européenne
• Vers l’abstraction.

Il y a en tout 120 illustrations.

En voici deux passages :


Animation et spiritualisation.
L’œuvre mature de Franz Marc de 1910 à 1915

Annegret Hoberg

 

Franz Marc, Cheval bleu I, 1911


Trois mois plus tard, Cheval bleu / [Blaues Pferd l], daté de 1911, vit le jour, peinture que l'on associe aujourd'hui plus que toute autre à Franz Marc. C'est dans cette œuvre en effet que se manifeste l'importante étape conduisant le peintre à la représentation de l'animal en tant que symbole autonome, et que les réflexions de Marc à propos de la théorie des couleurs ainsi que ses efforts visant à simplifier les formes se concentrent en une formule lapidaire.

La force évocatrice du jeune cheval peint dans des tons bleus et composé de facettes brisées et anguleuses, comme l'aspect anthropomorphe de l'animal, avec sa tête inclinée sur le côté lui conférant un air songeur, ont été décrits à maintes reprises.

Rappelons ici les propos maintes fois cités que Marc avait tenus au sujet de la théorie des couleurs et qui sont souvent avancés pour l'interprétation de ses chevaux bleus, extraits d'une lettre adressée à Macke, datée de décembre 1910 : « Le bleu est le principe masculin, austère et spirituel. Le jaune est le principe féminin, doux, gai et sensuel. Le rouge représente la matière, brutale et lourde. C'est la couleur qui doit toujours être combattue et vaincue par les deux autres ! [...] il faut que le bleu (le ciel) et le jaune (le soleil) viennent sans relâche en aide au vert, afin de réduire la matière au silence. »

Au centre du tableau, la tâte inclinée, où le bleu gagne encore en profondeur et en intensité. Les pattes du cheval foulent la couleur rouge - la matière devant être vaincue - et sa couleur complémentaire, le vert. Par-dessus se superposent, de bas en haut - telle une illustration quasi parfaite de la théorie des couleurs du peintre -, des couches d’orange, ton joyeux, de jaune, teinte apaisante, de violet, couleur mélangée conduisant à un degré supérieur de spiritualité, puis enfin à nouveau de bleu, couleur céleste. Le tout s'achève par une zone rose, amenant de la stabilité. L’élévation du cheval vers le pathos et une force expressive résulte non seulement de sa couleur, relevant de l’ « esprit » mais également de sa posture méditative.



August Macke, œuvres et réflexions

Erich Franz

 

August Macke, Jardin zoologique I, 1912

 

Dans cette lettre, ce qui importe surtout à Macke c'est l'impression de mouvement qu'un tableau peut susciter. Il réfute la distinction entre les arts spatiaux et temporels formulée par Lessing, selon laquelle une peinture ne saurait représenter qu'un moment unique. Macke affirme au contraire : « Le temps joue un rôle majeur dans la contemplation d'un tableau. »

Il porte son attention sur l'activité du spectateur, sur les mouvements de son regard. Ce dernier est attiré par des valeurs chromatiques, puis suit par exemple une ligne, se tourne vers des taches plus discrètes, reconnaît les couleurs perçues précédemment et saisit des ensembles plus vastes, des groupes de couleurs « chaudes » ou « froides ».

Macke décrit les mouvements de l'œil avec des verbes d'action dynamique, comme « sauter », « tomber », etc. : « Un tableau (au départ une surface vide toute bête) est recouvert, au cours de son élaboration, par un réseau rythmé de couleurs, de lignes et de points qui évoque sous sa forme définitive une somme de mouvement vivant. L'œil saute d'un bleu au rouge, au vert (même un simple changement de forme), à une ligne noire, tombe sur une arête blanche surgie à l'improviste, la suit, se fond dans une tache délicate d'où s'échappent de petites taches rouges, les petites taches rouges se métamorphosent en vertes et soudain le regard croise à nouveau le bleu, rouge, vert, cette fois distrait par d'autres formes, recommençant un nouveau cycle. Des parties entières apparaissent chaudes, orange, cinabre, d'autres froides, noir, bleu, blanc, gris. Il est impossible de percevoir ça d'un seul coup. Le temps est indissociable du plan. »



Retour vers spiritualité des images
Vos commentaires et réaction

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.