Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


SpiritualitÉ des images


 

Édouard Manet, Les Hirondelles, 1873


La collection Emil Bührle

 

Musée Maillol

jusqu’au 21 juillet 2019

 

Gilles Castelnau


 

27 mars 2019

Tout le monde aime les peintres de la fin du 19e siècle : Les impressionnistes et leur amour délicat de la nature, les expressionnistes et leur force intérieure.
Le richissime allemand Emil Bührle (1890-1956) établi en Suisse entre 1951 et 1956 en a collectionné 600 œuvres d’art : Manet, Degas, Renoir, Monet, Cézanne, Gauguin, van Gogh, Modigliani, Picasso et d’autres encore.
On est moins enthousiaste pour le cubisme de Picasso ou de Braque : il n’en a pas acheté.

Cette belle expositiion présente 60 de ces splendides tableaux qui font courir – à juste titre - les foules.
En voici quelques spécimens.

 

Camille Pissarro, Route de Versailles, Louveciennes, neige, 1870

 

Caractéristique des impressionnistes, ce tableau de Pissarro reproduit parfaitement l’impression de paix et de proximité que l’on peut avoir avec la nature en jouant sur la lumière qui éclaire doucement la neige et en associant le visiteur avec ce promeneur tranquille.

 

Les Hirondelles d'Edouard Manet, placées ci-dessus en exergue. Si l’on regarde bien, on voit deux hirondelles voant à ras de terre à droite de la dame en blanc. Manet est encore très proche des impressionnistes et de leur sentiment d’union fusionnelle des personnages avec la nature

 

Maurice de Vlaminck, Nature morte aux oranges, 1876/08

 

La force des couleurs qu’utilise Vlaminck, l’épaisseur de la ligne noire soulignant les coutours l’éloigne de la douceur impressionniste : il ne s’efforce pas de manifester l’impression que l’on peut ressentir en contemplant un paysage mais bien au contraire d’exprimer puissamment les élans intérieurs du peintre, en prenant prétexte de la présence de n’importe quel objet, comme de cette cafetière et des oranges.

 

Paul Cézanne, Paysage, vers 1879

Cézanne aussi transfigure n’importe quel paysage en lui faisant exprimer la force du regard avec lequel il le contemple.

 

 

Amedeo Modigliani, Nu couché, 1884-1920

 

Modigliani était un amoureux fou du corps de la femme dont il ne se souciait pas de représenter les formes avec exactitude mais dont il savait suggérer l’aamour qu’elle suscite.

 

Vincent van Gogh, Le Semeur, soleil couchant, 1888

 

Le soleil couchant n’est jamais énorme et jaune comme celui-ci. Van Gogh a un énorme enthousiasme pour la lumière d’Arles et sa chaleur. La folie le guette. Il vient de se heurter violemment avec Gauguin et il va se trancher l’oreille…

 

Auguste Renoir, Les deux fillettes (Le Chapeau épinglé ou Chapeaux d’été), 1893

 

Peinture sophistiquée, couleurs froides. On peut toujours se demander si Renoir qui a tant peint de femmes les aimait vraiment…

 

Paul Gauguin, L’Offrande, 1902

 

Gauguin, quant à lui, a vraiment aimé les femmes de Tahiti et des Marquises, non seulement parcequ’il les trouvait belles mais parcequ’elles représentaient à ses yeux le monde proche de la nature et loin de toute civilisation aliénante. Le titre est énigmatique. Désigne-t-il le geste d’apparence religieuse de la femme de gauche ?

 

Raoul Dufy, La Fête foraine, vers 1906

 

Dufy est toujours le peintre de la couleur, du mouvement et de la joie.

 

 


Retour vers spiritualité des images
Vos commentaires et réaction

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.