Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


SpiritualitÉ des images

 

Paul Sérusier, Le Rendez-vous des fées, vers 1897



Les Nabis et le décor

 


Musée du Luxembourg
jusqu’au 30 juin 2019

 

 

Gilles Castelnau

 

 

15 mars 2019

Le musée du Luxembourg prolonge l’exposition du musée d’Orsay « Le Talisman de Sérusier » dont la présentation que nous en avons faite sur ce site introduit à leur idée lancé par Paul Gauguin et suivi immédiatement par Paul Sérusier de laisser les couleurs et les formes jaillir et exprimer les élans intérieurs du peintre et non pas reproduire minutieusement les reflets de l’eau et le chatoiement de la lumière.

 

Ker-Xavier Roussel, La Terrasse, vers 1892

 

Ils se sont donnés le titre étrange de « nabis », qui signifie prophète en hébreu pour montrer qu’ils développent dans leur peinture une spiritualité mystique, ouverte à un au-delà présent dans le quotidien.

 

Maurice Denis, Juillet, 1892

 

C’est d’un monde, apaisé et souriant que les nabis nous présentent, en des fantasmes heureux. Toute cette charmante exposition nous transporte ainsi dans une atmosphère tranquille et sans contrainte.

Paul Sérusier dans son « Rendez-vous des fées » (ci-dessus en exergue) montre ces belles dames défilant dans une lumière d’aquarium en présence des Bretons présents dans une demi-obscurité montrant l’humilité du monde d’ici-bas.

 

Paul Sérusier, Femmes à la source, 1899

 

Monde mystérieux où ce cortège de femmes viennent puiser dans des jarres rouges toutes semblables l’eau lumineuse d’une source pour monter remplir une étrange cuve.
Cette peinture était un projet de fresque destinée à la salle des fêtes de la mairie de Bagnolet. Paul Sérusier devait y trouver un sens social ou politique.

 

Maurice Denis, Les Bateaux jaunes, vers 1893

 

Les nabis entendent que leur message de bonheur pénètre tous les aspects de notre vie et notamment la décoration de nos murs et de nos objets familiers. De notre « décor » quotidien comme le suggère le titre de cette exposition. Maurice Denis s’est plu à imaginer des papiers peints pour « décorer » les murs de nos salles à manger ou de nos couloirs et pas seulement être le centre des salons.

 

Pierre Bonnard, Le Grand Jardin, vers 1895

 

On ne fait pas plus bucolique que ce « Jardin » ! Les petites filles qui ramassent des pommes, leur chien qui les regarde, les poules qui picorent dans la verdure. L’ensemble est saisissant d’imaginaire !

 

Maurice Denis, La Légende de saint Hubert, Le Défaut, 1897

 

Maurice Denis a suivi plusieurs chasses à cour pour en peindre les différents moments, mais il n’en a pas retenu la violence du galop, la sonorité puissante des cors de chasse et… l’horreur de l’épuisement et de l’hallali de la bête. C’est une ronde tranquille où les cavaliers semblent partager le calme des grands arbres

 

Édouard Vuillard, Le Corsage rayé, 189

 

Le corsage rayé donne justement son titre à ce tableau : il fait partie du pointillisme de l’ensemble du tableau et s’y intègre bien plus que les visages des deux femmes. Leur immobilité fait d’elles comme un prétexte, un élément de l’ensemble. C'est une spiritualité un peu panthéiste : tout le monde vivant est imprégné d'une unique présence - un peu - surnaturelle ?


Retour vers spiritualité des images
Vos commentaires et réaction

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.