Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Spiritualité des images 

 

 

 

La Vierge au manteau


Un tableau français du début du XVe siècle

 

Louvre
Richelieu, 2e étage, salle 3

 

Gilles Castelnau

 

8 mars 2009
Un monde en ordre dans un ordre hiérarchique absolu : Les ecclésiastiques d’un côté. Le pape le premier, la plus humble moniale en bas. Les laïcs du côté gauche, l’empereur en haut naturellement, à la femme du peuple en bas. Ils sont calmes, ils prient paisiblement, les yeux levés, sans bouger ni manifester le moindre geste personnel de dynamisme, ou d’espérance. Ils sont contents ainsi.

Leurs visages sont typés, on peut sans doute les identifier parmi les personnalités du Puy-en-Velay. Le texte explicatif, signé de Gilles Grandjean, Hélène Millet et Claudia Rabel mentione notamment le seigneur vêtu de blanc (en bas, le 2e à partir de la droite) :

On peut sans doute reconnaître le vicomte de Polignac, le plus puissant noble du Velay : les découpures rouges et blances de sa houpelande reprennent les couleurs et la structure de ses armories.

 


Le peuple

Dieu n’est pas là. Sa créativité, son dynamisme créateur, son Esprit de paix, de fraternité, de compassion n’est pas figuré. Aucun renouveau n’est à attendre de sa part.

La Vierge Marie penche son doux visage vers ses humbles enfants. Son manteau semble suffire à les protéger du vent et de la pluie. Elle ne fera rien de plus. Elle ne manifeste ni puissance, ni dynamisme, ni capacité d’intervention quelconque. Elle est totalement impliquée dans l’affection de son bébé.

Jésus n’est justement qu’un bébé. Ce qu’il pourra être demain dans son ministère est passé sous silence. Pour le moment il n’est qu’objet d’attendrissement.

Rien ne menace le peuple de Dieu en prière. Tout est bien.


La Vierge et l'enfant

 

 

 

Retour vers spiritualité des images
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.