Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


SpiritualitÉ des images

 

Ary Lamme, Atelier d’Ary Scheffer, Le Petit atelier de la rue Chaptal

Les Hollandais à Paris

 

1789-1914

 

musée du Petit Palais

jusqu’au 13 mai 2018


 

Gilles Castelnau

17 février 2018 

C’est une très belle exposition que le Petit Palais a organisée en collaboration avec le musée Van Gogh d’Amsterdam.
Ce sont plus de 1000 peintres néerlandais qui se sont installés à Paris pour bénéficier de la créativité artistique qu’ils y trouvaient et y apporter l’excellence de leur tradition picturale.

 

Ary Lamme, l’Atelier d’Ary Scheffer rue Chaptal
Ary Lamme est venu à Paris à l’âge de 17 ans avec ses cousins Scheffer. Ce tableau, ci-dessus en exergue, représentant le petit atelier qu’Ary Scheffer avait rue Chaptal révèle l’impact qu’avait sur lui la peinture hollandaise d’autrefois avec ses effets de lumière, la précision du rendu des tissus et du bois des meubles. L’ombre de Vermeer plane encore. Ary Lamme sera plus tard directeur du fameux musée Boijmans Van Beuningen de Rotterdam.

 

François-Auguste Biard, Quatre heures au Salon, dit aussi Fermeture du Salon annuel de peinture, 1847

 

François-Auguste Biard n’est pas néerlandais. Il est lyonnais mais les commissaires de l’exposition ont sans doute pensé que son style attaché, comme celui d’Ary Lamme, à la reproduction minutieuse des détails, notamment des tissus, correspond bien au style hollandais.
On sourira de voir les bâillements fatigués des gardiens du musée vêtus de rouge !

 

Anton Mauve, Chevauchée matinale sur la plage, 1876


Cette plage est probablement plutôt proche de La Haye que des plages de Normandie car il ne semble pas qu’Anton Mauve soit jamais venu en France. Les commissaires ont pourtant aimé ce tableau ou ont été sensibles au fait que Mauve a été le premier maître de dessin de van Gogh…

 

Frederik Hendrik Kaemmerer, un Baptême sous le Directoire, 1878

 

Frederik Hendrik Kaemmerer était un peintre hollandais qui s’était définitivement installé à Paris après avoir été étudiant de Gérôme.

 

Eugène Boudin, Marée basse à Étaples, 1886

 

Camille Corot disait de lui qu’il était le « roi des ciels » et Charles Baudelaire le « peintre des beautés météorologiques ». Mais Eugène Boudin n’avait pas de contact particulier ni avec la Hollande ni avec les Hollandais. Les Commissaires ont néanmoins surement pensé que ce magnifique ciel faisait penser aux marines néerlandaises.

 

Jan Hendrik Weissenbruch, La Maison de Jean-François Millet à Barbizon, 1900


Jan Hendrik Weissenbruch n’a gère quitté les Pays-Bas, mais il est venu à Barbizon l’âge de 70 ans où il a fait connaissance avec les peintres impressionnistes et a peint des chefs d’œuvre comme celui-ci.

 

Kees van Dongen, Le Moulin de la Galette, 1906

Kees van Dongen s’installe à Paris en 1900, à l’âge de 27 ans, il s’y marie et ne quitte plus la France. En Hollande il était un peu anarchiste et peignait les prostituées de Rotterdam. En France il a été un peu « fauve » et un peu « expressionniste ». En tous cas c’est un peintre de la joie de vivre et... de peindre des femmes !

 


Retour vers spiritualité des images
Vos commentaires et réaction

 

 

haut de la page

nt :  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.