Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


SpiritualitÉ des images


Pablo Picasso, Nu sur fond rouge, 1905-1906


Dada Africa

Sources et influences extra-occidentales

 

 

musée de l’Orangerie, Paris

Exposition organisée à Paris par
le musée Rietberg, Zürich,
la Berlinische Galerie, Berlin
les musées d’Orsay et de l’Orangerie

jusqu’au 19 février 2018

Gilles Castelnau



13 novembre 2017

Paul Gauguin, à la toute fin du 19e siècle rapportait de la Bretagne profonde et des îles du Pacifique les images d’un monde « primitif » enchanté, proche de la nature et bien loin de l’univers occidental pollué et perverti par une civilisation qu’il jugeait inhumaine.

Pablo Picasso dans sa période bleue du début du 20e siècle recherche lui aussi auprès d’une population misérable, une vérité humaine capable de toucher plus profondément le cœur que la beauté officielle un peu froide promue par la culture bourgeoise de la Belle Époque.

 

Karl Schmidt-Rottluff, Adorant

 

A Dresde, en Allemagne, les jeunes peintres expressionnistes de die Brücke plongeaient eux aussi dans le négationnisme de toutes les conventions et s’opposaient aux traditions de leur époque.

 

Artiste inconnu, Poutre en bois sculpté d’un visage d’homme surmonté d’un casque britannique, 1915-1918

Sculpté pendant la guerre. Provient d’une ferme de Pargny (Somme) et conservé par la famille

 

C’est dans cette ambiance où toutes les fenêtres s’ouvraient devant un monde imaginaire nouveau et fantastique, où tout semblait permis que la terrible Guerre mondiale éclata, nivelant et interdisant tout pensée dissidente. Deux des jeunes peintres du groupe, Franz Marc, August Macke, en étaient d'ailleurs victimes, avec tant d'autres.

Sauf à Zürich, dans la Suisse préservée des massacres, où Tristan Tzara et quelques autres jouaient (était-ce vraiment un jeu ?) avec le mouvement Dada. Ils avaient trouvé ce nom en ouvrant un dictionnaire au hasard et pensaient que les habitants de tous les pays sauraient le prononcer.
Dans toute l’Europe, malgré la guerre et l’uniformité des uniformes Bleu Horizon, ce souffle anarchisant, irrespectueux, libertaire, caustique, se développa.
Après la guerre le surréalisme prit la suite.

 

Artiste inconnu, Statue assise, Benia Kanioka, République démocratique du Cogo, 19e siècle

 

La coiffure soignée et la posture droite indiquent un personnage de haut rang. Elle est interprétée comme la représentation d’un dignitaire prisonnier.

Durant toute cette période l’Afrique fascina. On croyait y trouver la pureté primitive permettant le véritable épanouissement de la vie humaine.

 

Artiste inconnu, Statuette masculine. Baoulé, Côte d’Ivoire, fin 19e siècle

 

Cette statuette africaine fut la première à figurer aux côtés d’œuvres « occidentales » dans une exposition dada organisée à Zürich en janvier-février 1917

On rapportait d’Afrique des sculptures que l’on copiait.
Déjà en 1907 Picasso avait peint les Demoiselles d’Avignon dont certaines avaient un visage qui ressemblait à un masque africain.

 

Artiste inconnu, Masque grotesque à l’expression malicieuse, première moitié du XXe siècle. Lötschental, Suisse

 

Sa fabrication révèle de façon frappante la recherche d’un autre univers que le nôtre, et la découverte d’un monde dont la sauvagerie nous interpelle.

 

aa

Artiste inconnu, Poupées katsina, Hopi, Amérique du Nord, vers 1900

 

Ces poupées « katsinam » représentant les esprits protecteurs des Indiens étaient parfois produites directement pour le marché de l’art où elles étaient très appréciées.

 

 


Retour vers spiritualité des images
Vos commentaires et réaction

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.