Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Spiritualité des images

a

 

Autoportrait riant, 1770


Jean-Etienne Liotard

1702-1789

 

 

Londres, Royal Academy of Arts
jusqu’au 31 janvier 2016



Gilles Castelnau


21 décembre 2015

La Royal Academy of Arts propose une étonnante exposition d'un peintre peu connu.

Jean-Étienne Liotard est un peintre genevois, brillant auteur de portraits, son succès ne se démentira pas tout au long de sa carrière. Il ne cessera de voyager à travers l’Europe pour assumer les commandes les plus prestigieuses.

On le trouve notamment à Paris, où il peint le portrait de Louis XV, à Vienne où il peint les enfants de l’impératrice Marie-Thérèse, à Londres où il fait le portrait du jeune prince de Galles.

Il est issu d’une famille d'émigrés protestants de Montélimar. C'est d'ailleurs lors d'un de ses voyages qu'il se liera à Amsterdam avec une famille de réfugiés huguenots dont il épousera la fille.

 


George prince de Galles, 1754

 

Il séjourne 4 ans à Constantinople, en rapporte un certain style et se fait même appeler « le Turc ». Son excentricité sophistiquée plait et il représente parfois ses modèles « vêtus à la turque ».

 

Femme en robe turque lisant sur un sofa, 1753
Il s'agit de Marie-Adelaide de France, fille de Louis XV et de Marie Leszczynska

 

Lady Ann Somerset, 1755
vêtue en turque

 

Est-ce par fidélité à son origine de réfugié protestant pour cause de religion qu'en fréquentant les milieux royaux il conservera toujours avec eux une certaine distance marquée par son humour ? On remarquera, entre autres, son autoportrait ci-dessus en exergue, suggérant qu'il considérait comme dérisoire la situation prestigieuse que lui prodiguaient les milieux officiels.

 

Willial Ponsonby, vicomte Duncannon, 1738
peint à Constantinople en turc

 

Est-ce aussi en se souvenant que la population de la ville de Montélimar dont viennent ses parents est relativement modeste qu'il montrera tant d'attention aux mille détails de la vie quotidienne dans ses scènes de genre ?


L’Écriture, 1752
Jacques-Antoine Lavergne, neveu de Liotard

 

La chocolatière, 1744-45

Il est d’ailleurs fidèle à la Suisse où il fréquente la bonne société protestante, entre autres les familles Curchod et Thellusson.


Suzanne Curchod, vers 1761 (1737-1794).
mariée àJacques Necker ministre des finances de Louis XVI.
Leur fille Anne-Louise Germaine sera Mme de Staël.


Isaac-Louis Thellusson, 1760 (1727-1790)
Il sourit à sa fiancée.

 

Retour vers spiritualité des images
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

ational Gallery  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.