Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Spiritualité des images




 

Le fantastique au Petit Palais


Kuniyoshi, Le démon de l’estampe

L’estampe visionnaire de Goya à Redon


musée du Petit-Palais

jusqu’au 17 janvier 2016

 

Gilles Castelnau


3octobre 2015

Deux expositions donnant l’une dans l’autre par l’intermédiaire d’un petit couloir, toutes deux centrées, comme leurs titres le disent, sur l’imagination, le rêve, le « fantastique » constituent finalement un grand ensemble. Elles sont fort différentes.
Dans leur style : l’une tout en couleurs vives et l’autre uniquement en noir.
Dans leur atmosphère, l’une suscitant dans l’esprit du visiteur un dynamisme, une joie de vivre et un émerveillement poétique devant la grandeur et la beauté paisible du monde et l’autre inquiétant par ses inventions malsaines et sataniques.

 

 

 

Utagawa Kuniyoshi

(1797-1861)

Ce sont 250 estampes magnifiquement colorées qui nous projettent de manière très impressionnante dans le monde des contes et légendes japonaises.

 

Les serviteurs de Minamoto Yorimitsu en train de jouer au go, interrompus par les démons de l’araignée de terre, 1861

 

 


Bando Hikosaburo IV dans le rôle du fantôme du ministre de la gauche,
Michihira et Ichikawa Danjuro VIII dans celui de Nikki Bennosuke, 1849

 

Les divertissements à Edo (Tokyo) et ses environs

Un grand choix de divertissements est proposé aux habitants. Les estampes jouent un rôle de support publicitaire. Kuniyoshi y excelle.

 

Jeux d’enfants dans la rivière, vers 1839

 

 

Paysages au bord de l’eau

 

A Teppozu, vers 1832-1833

 

A Tsukudajima, vers 1832-1833

 

 

.

 

L’estampe visionnaire

de Goya à Redon

 

Toutes les œuvres exposées sont conservées à la Bibliothèque nationale de France. On est loin des magnifiques batailles ou des contemplations paisibles des Japonais. Ces estampes de Goya, Redon, Delacroix et bien d’autres nous ouvrent à un univers rêvé au 19e siècle, noir et inquiétant.

 

Laurède, d’après Johann Heinrich Füssli, Le Cauchemar, 1782

 

Eugène Delacroix, Méphistophélès dans les airs. Planche de Faust, tragédie de Goethe, 1827

 

Alfred Rethel, La mort comme amie, 1851

 

Albert Besnard, Le Pendu, 1873

 

Odilon Redon, Araignée, 1887

 

 

Retour vers spiritualité des images
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.