Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Spiritualité des images



Marc Chagall, La rose bleue, cathédrale de Metz, 1964

Le vitrail contemporain


Chagall, Soulages, Benzaken...


 

Paris, Cité de l'architecture & du patrimoine

jusqu’au 21 septembre 2015


 

Gilles Castelnau

 

22 mai 2015

Par la luminosité qu’il dégage, la clarté des couleurs que l’éclairage arrière lui donne, par sa disposition à hauteur des yeux du visiteurs, le vitrail est d’une très grande beauté.
Jamais on n’a eu l’occasion de contempler d’aussi près des vitraux modernes dispersés aux quatre coins de la France et des pays voisins.

Les artistes actuels n’ont plus l’obligation traditionnelle de représenter des scènes bibliques ou des saints. Le symbolisme s’exprime librement par le mouvement même de la scène représentée, l’intensité des couleurs, l’incitation au songe et à l’imagination spirituelle qu’il provoque dans l’esprit du visiteur.

Ainsi Marc Chagall qui place la rose, mise ici en exergue, au-dessus de plusieurs grands ensembles représentant des scènes de l’Ancien Testament. Les divers éléments semblent voler, danser, animés qu’ils sont d’une harmonie entraînante. On y reconnaît des oiseaux, des visages, des fleurs et même la lune. Au centre le visage pourrait être celui du Christ, ses bras étendus le font penser. Mais il n’est pas en croix.
La tête de femme qui se blottit contre lui induit une idée d’amour, peut-être celui du Christ pour l’humanité.
Le fidèle (nous sommes dans une cathédrale) est emporté dans le mouvement d’une Vie surnaturelle.

 

Marc Chagall, Le songe de Jacob, cathédrale de Metz, 1966

 

Reproduction sur film translucide du détail d’une baie nord du déambulatoire Ce vitrail est un de ceux qui accompagnent la « Rose bleue ». Le patriarche Jacob dormant tout en bas est facilement reconnaissable. Il n’en est pas de même des autres personnages et des objets symboliques, s’offrant à l’imagination et à la méditation religieuse. Pensons notamment à la figure centrale blanche : jeune homme ou jeune fille souriant, dansant, flottant sur un grand motif tissu rouge sombre. Au-dessus de sa tête une femme bleue les bras levés en signe d’enthousiasme ou de bénédiction...

 

Egon Eiermann et Gabriel Loire, Dalle de verre, église du Souvenir de Berlin, 1961

 

Les commissaires de l’exposition précisent dans un panneau explicatif, que les pièces de verre moulées, épaisses sont maintenues dans du ciment armé ce qui leur donne la résistance permettant de constituer un immense mur de lumière sur lequel se détache la silhouette du Christ aux bras en croix et bénisseurs. Cette immense clarté d’un bleu magnifique élève les pensées des fidèles vers le ciel dans la pureté et la beauté.

 

Jean-Michel Alberola, La création (détail), cathédrale de Nevers, 1991

 

 

Ce léopard est un des nombreux détails d’un grand vitrail. Le panneau explicatif remarque qu’il s’agit d’un thème emprunté à une enluminure médiévale. La joie et le dynamisme divins se manifestent ici encore par le mouvement du léopard et des nombreux autres animaux représentés, mais aussi justement par leur incroyable diversité.

 

Gérard Garouste, église abbatiale Saint-Gildas (Loire Atlantique)

 

La lumière et ses mille couleurs vives égayant une église très sombre ouvre l’esprit du fidèle à la joie intérieure, à l’espérance et à une vie renouvelée et plus intense. Le magnifique bouquet rouge placé devant l’autel lui apporte un heureux écho.


 

 

 

Retour vers spiritualité des images
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.