Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Spiritualité des images

 


Fatum

 

Jérôme Zonder

 

Jérôme Zonder

 

.


Et In Libertalia Ego - un projet

Mathieu Briand

 

Un projet de Mathieu Briand

 


Maison Rouge

Paris, 10 boulevard de la Bastille

jusqu’au 10 mai 2015

 

 

Gilles Castelnau

 

22 avril 2015

Deux expositions révélant le mal être que certains – et pas seulement des jeunes - éprouvent dans la société actuelle. Deux manières très différentes mais complémentaires de rendre compte du sentiment de désamour qui règne de façon chronique en France.

Tous ceux qui voient la vie en noir, qui sont nourris des tragédies que le journal télévisé de 20 h se plaît à ressasser, qui trouvent des arguments de plus en plus saisissants pour justifier l’effondrement évident à leurs yeux du pays.
Tous ceux qui ne se reconnaissent plus dans le système politique français, allergiques à la droite et déçus du socialisme, votant du bout des lèvres pour un Front National auquel ils disent ne pas croire vraiment.
Tous ceux qui ne viennent plus à leurs réunions de locataires ou de propriétaires, à leurs rencontres syndicales, à leur association sportive ou artistique, à leur Église.
Tous ceux dont les enfants fument trop de cannabis.
Tous ceux qui pensent à quitter une France qui les déçoit pour se réfugier aux îles fortunées que sont les États-Unis, l’Angleterre ou... la Syrie.

 


C’est pour eux que sous le titre sinistre de « Fatum » (Destin) Jérôme Zonder a élaboré un long circuit (ci-dessus en exergue) où le plafond, les murs et même le sol sont couverts de feuillages noirs et gris.

 

Jérôme Zonder, Jeux d'enfants


Les nombreux dessins représentent toute l’horreur de l’environnement dans lequel la société actuelle fait vivre les enfants, les terribles souvenirs qu’on leur laisse et les monstres inhumains qu’ils deviennent (certains ont même des brassards à croix gammée).

Jérôme Zonder, Sans titre

 

.

 

Mathieu Briand


C’est pour eux que sous le titre enchanteur « Et In Libertalia Ego », Mathieu Briand développe « Un projet » de se réfugier, justement, dans une île fortunée où il n’y aura que la mer, le ciel et les cocotiers.
Aucun être humain n’apparaît dans ses multiples montages : une barque indigène, un parasol, des videos enchanteresses montrant les vagues de la mer se brisant sur le sable...
Utopie de la société parfaite qui sera peut-être un jour constituée par l’arrivée d’hommes ayant échappé à la civilisation française décadente pour redevenir les bons sauvages vivant une existence nouvelle sous un soleil permanent.


Mathieu Briand

 

 

NB. Le personnel d'accueil, les caissiers et les gardiens sont d'une amabilité et d'une serviabilité tout à fait remarquables et bien agréables.

 

Retour vers spiritualité des images
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.