Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

 

Hommage à Roger Parmentier

 

Jean-Claude Widmann

professeur d'histoire

 

 

29 septembre 2012

J'ai découvert Roger Parmentier il y a plus de vingt ans, quand m'est tombé entre les mains un exemplaire de sa revue « ACTUEL, Bulletin de l'Association pour les Actualisation de la Bible ». Dans cette humble brochure ronéotypée on trouvait divers exemples de réécritures de textes bibliques, écrits par lui-même ou par d'autres, et tout à fait réjouissants par leur langage délibérément actuel justement, par l'ouverture d'esprit dont ils témoignaient et par leur ancrage dans la réalité du moment. Aussitôt je l'ai appelé ; il n'a pas rechigné à venir dans ma lointaine paroisse pour expliquer son entreprise, tant aux catholiques qu'aux protestants. Par la suite, j'ai fréquenté nombre de sessions bibliques qu'il organisait l'été dans sa maison du Mas d'Azil en Ariège, pratiquant une hospitalité simple et chaleureuse. Dans ces dernières années, on y abordait surtout la question qui lui tenait le plus à coeur : comment les « Hellenistes » (principaux écrivains du Nouveau Testament) avaient gravement déformé le message de Jésus dont il voyait la trace dans les versets évangéliques dénommés par les exégètes « source Q ». Les exposés étaient accompagnés énormément d'humour en sorte que, si l'on pouvait être en désaccord, on ne s'ennuyait jamais.

Il m'a semblé tout de suite que Parmentier était l'homme capable de nous empêcher de désespérer face au conformisme sans âge de nos Eglises protestantes, et je n'ai jamais compris pourquoi la majorité des pasteurs ont considéré avec indifférence ou dédain le combat qu'il menait. En tout cas, celui-ci lui a donné une sacrée force ! Il est resté « sur le front » toujours avec la même énergie, jusqu'à son dernier souffle. Nous sommes à présent orphelins. Qui va reprendre ce flambeau ?

 

Retour à la page d'accueil

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.