Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

 

 

Hommage 

à Roger Parmentier

à Sétif, en Algérie

 

Michel Roussel

Amitiés islamo-unitariennes (groupe auquel Roger s'était inscrit)

Ce site est hébergé par nos Etudes unitariennes

 


22 octobre 2012

Dans le cadre d'un voyage en Algérie pour le 50e anniversaire de l’Indépendance, organisé par Michel Roussel pour le compte de la Fédération des réseaux du Parvis, un hommage a été rendu à Roger Parmentier lorsque le groupe a visité Sétif. Compte-rendu par Michel Roussel.
 
40 personnes ont pris part à ce voyage, une majorité de Franciliens, dont quelques membres du CPPHB. Au programme, visite de villes (Annaba, Constantine, Sétif, Batna, Biskra, Bou-Saada et Alger), de 4 lieux classés au patrimoine de l’Unesco (Djemila, Timgad, Tipaza, Casbah d’Alger), de sites à couper  le souffle (balcons du Ghouffi, gorges de Palestro et de la Chiffa…) et surtout  rencontres avec des Algériens de toute sensibilité.

A Sétif, nous avons été accueillis à l’hôtel par un orchestre typique et des sucreries, ce qui nous a permis de nous adonner aux délices de la danse orientale. Quant à la ville, grande surprise, naguère un peu tristounette, elle est devenue vivante et active. Le fait que, pas plus qu’à Constantine, peu de femmes portent encore la m’laya noire, vêtement de deuil pour un bey très aimé du XVIIIème,  siècle, y contribue également. Musée archéologique moderne particulièrement bien présenté avec  des mosaïques uniques.

En face de notre hôtel, la fontaine Aïn el Foura, avec à son sommet une statue de femme nue. On s’interroge sur le fait que les islamistes, y compris pendant la décennie noire, n’y ont pas touché. Il faut croire que l’Algérie n’est pas l’Afghanistan ou le Nord Mali. La légende veut que celui qui boira de son eau y reviendra et plusieurs de nos participants y ont goûté.

Avec le père Maurice, curé de Sétif, nous rendons un hommage au pasteur Roger Parmentier, ex pasteur de Sétif qui devait être du voyage, mais est décédé voilà trois semaines. Témoignage de ceux qui l’ont connu, lecture d’un passage d’un de ses 23 livres (« Musulmans, nous vous aimons et nous vous respectons ») et d’un texte de prière que nous lit le père Maurice. Celui-ci nous parle ensuite de son propre parcours au service des Algériens en France au moment de la guerre et ensuite en Algérie. Passionnant de simplicité et d’amour pour cette terre. Il dirige une association d’aide aux enfants handicapés.

Ndlr - Le 8 mai 1945, une manifestation nationaliste fut réprimée dans le sang. A Sétif et dans la région, des Européens furent massacrés et de très nombreux indigènes. Les évaluations sont très variables selon les sources (jusqu’à 45 000 morts selon le gouvernement algérien). Voir l’article de Wikipedia sur ce drame qui en donne bien le contexte et le déroulement ( lien)
 
Roger Parmentier a été pasteur à Sétif après les événements du 8 mai 1945 puis à Philippeville-Skikda où il y eut aussi une répression sanglante le 20 août 1955. De là son engagement en faveur de l’Indépendance algérienne et plus généralement à côté des musulmans. Il en fait part dans un texte intitulé « J'aime l'Algérie et les Algériens et je voudrais pour eux un présent et un avenir heureux », publié par Gilles Castelnau sur son site « Protestants en ville ».

 

 

Retour
Retour vers Roger Parmentier

Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.