Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Vous avez dit « prière » ?

et pour quoi faire ?

 

 

pasteur Roger Parmentier

 

20 octobre 2007
Un grand nombre de nos prières agacent Dieu
et même lui sont franchement insupportables.

En particulier les prières où nous lui demandons de faire ce qui est de l'ordre de notre responsabilité !

Dieu dit :

« C'est votre boulot, moi j'ai fait ma part : j'ai essayé de vous inspirer et de vous rendre intelligents, et croyez-moi, ça n'a pas été facile !

La paix dans le monde, guérir les malades, la justice sociale, tout ça, et bien d'autres choses c'est votre affaire. Commencez par faire correctement votre part, et s'il en reste vraiment je ne refuse pas de vous donner un coup de main.

Et toutes les autres, abominables, où vous demandez la richesse, alors que je vous ai comblés et que vos banques sont pleines à craquer... Ou la victoire sur vos ennemis, c'est-à-dire quelques bons massacres supplémentaires, quelle horreur !

Et celles où vous me cassez les pieds en me prenant pour un juge inique, vous y allez un peu fort, avec vos vaines redites personnelles ou liturgiques...

J'ai ri quand j'ai appris qu'on avait inventé le mot kyrielle pour se moquer de vos interminables kyrie e1eison et vos « nous reconnaissons et nous confessons... » qui n'engagent pas à grand-chose...

Pour quoi guérirais-je davantage les malades de votre famille que tout le reste de l'hôpital, ou pire, les gens qui n'ont pas d'hôpitaux ! ...

Et puis cessez de me prendre pour la Providence, le Tout-Puissant, le Despote, le Dominateur, qui selon son bon plaisir fait périr les uns dans un accident et pas les autres, vous fait naître handicapé et pas les autres, ou dans les milieux défavorisés. Je suis un esprit qui appelle, qui conscientise, qui responsabilise, qui motive, qui donne vocation, qui solidarise et suscite les sentiments et les actions indispensables à la survie heureuse de l'humanité. Soyez un peu plus regardants quant à vos représentations de « Dieu ». Cessez de me prendre pour n'importe qui ou n'importe quoi, c'est stupide et offensant à la fin.

De temps en temps j'entends une prière qui m'enchante mais c'est rare. Par exemple ce type (je crois que vous l'appelez le publicain ou le péager Luc 18.9) qui me déclare tout de go :
- « Je suis un crétin, je n'ai que de mauvaises idées, de temps en temps j'en ai de bonnes et je ne les réalise pas, je te contrarie longueur d'existence. »
Celle-la est une prière drôlement chouette ! Quand je pense à l'idiot à côté de lui, le champion de l'autosatisfaction, bon pasteur libéral (comme moi) ou bon paroissien ou bon ne pratiquant pas :
« Je te rends grâce de ce que je ne suis pas comme les intégristes catholiques et les fondamentalistes protestants, les charismatiques et autre évangéliques ou pentecôtiste, moi je paie mon abonnement à Évangile et Liberté, mais ça ne va pas beaucoup plus loin. »
Quelle pitié !
« Je vous assure qu'il y a des actions de grâce qui me mettent hors de moi, drôles de prières », dit Dieu...

Et puis il y a encore une prière qui m'a fait un immense plaisir, un bonheur rare, le jeune prince Salomon (je ne suis pas près de l'oublier). Il a osé me demander :
« Rends-moi intelligent, on m'a confié de lourdes responsabilités politiques, mon peuple est aveugle, amnésique comme un Alzheimer, pas futé et la planète est à feu et à sang, je suis incapable, rends-moi intelligent, c'est urgent. D'accord, je suis le roi maintenant, comme les Français sont le peuple souverain, mais ils sont nuls ils votent à tort et à travers, et après ils viennent se plaindre. Oui, rends-moi intelligent (et eux aussi !). »

Quelle belle prière ! Mais je l'entends rarement. Pourtant dans ce cas-là, je serais prêt à faire quelque chose :
« Puisque tu ne me demandes ni la santé, ni la richesse, ni une longue vie (tu verras si c'est drôle d'être vieux), ni la victoire sur tes ennemis, Je te donnerai cette intelligence responsable, et tout le reste en supplément, si je peux. »

 

Cherchez premièrement le règne de Dieu et sa justice, le monde renversé de l'intelligence, de la responsabilité et de l'amour et tout le reste vous sera donné en supplément. Il faut être fort pour demander à Dieu l'intelligence. Avouons que nous ne l'avons jamais fait. J'en suis venu à penser que la qualité d'une église se mesure non pas à la beauté de sa liturgie ou à l'exubérance de sa confession de foi, mais au nombre et à la qualité des gens responsables qu'elle fournit à la société...

 

 

 

Retour vers Roger Parmentier
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.