Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Spiritualité

 

John S. Spong

 

Jésus était-il Dieu ?

 

21 octobre 2009

Question

Ma femme et moi prenons notre retraite au Texas dans une région rurale. Nous sommes des protestants plutôt libéraux et nous sommes déconcertés par la théologie de certaines petites églises fondamentalistes de notre religion.
On y dit que Jésus et Dieu et on le prie comme Dieu alors que nous étions habitués à ce qu’on dise plutôt qu’il est le fils de Dieu ou un homme animé par la présence de Dieu.
On justifie ces appellation en citant Jean 10.30 : « Moi et le Père sommes un ». Il nous semble pourtant que le mot grec « un » est de genre neutre et désigne donc une unité d’essence ou de nature et non de personne ou d’être.
Nous aimerions que vous nous disiez ce que vous en pensez.

 

 

Réponse

Je ne suis pas surpris que vous trouviez le fondamentalisme du Texas rural difficile à admettre ! Il faut y avoir été élevé, comme je l’ai été pour le comprendre.

Le Quatrième Évangile est le seul texte où l’on trouve que Jésus s’est identifié à Dieu, mais je ne crois pas que ce soit ce que veut dire cet évangile. Je viens de lire le gros commentaire de Rudolf Bultmann sur l’Évangile de Jean : il montre que Jésus y est présenté comme le « révélateur » de Dieu et qu’il devient mystiquement si uni à Dieu qu’il peut dire, par exemple, « celui qui m’a vu a vu le Père ».

Le Jésus johannique est convaincu que Dieu agit par lui. Plus tard, les lecteurs de cet évangile ont pensé que cela impliquait l’identité de Jésus avec Dieu. Mais dans cet évangile, lorsque Jésus dit la prière sacerdotale du chapitre 17, il ne s’adresse pas à lui-même mais à celui qui est au-delà de lui.
L’Évangile de Jean montre Jésus mourant. Dieu ne peut certainement pas mourir, mais Jésus oui.
Il me semble que ces textes disent que Dieu est révélé par Jésus et se révèle à travers lui sans être pour autant incarné en lui, comme s’il s’était déguisé en homme.

Marc, le premier évangile à avoir été écrit, dit que Dieu est entré en la personne de Jésus lors de son baptême. Il ne s’agit donc pas d’une double nature qu’aurait eue Jésus, mais de la vie de Dieu en lui.
Les plus anciennes mentions de Pâques dans la Bible disent que Dieu a ressuscité Jésus et non que Jésus s’est ressuscité lui-même. Là encore il ne s’agit pas d’une simple identification de Jésus avec Dieu.

Ce qui est clair dans le Quatrième Évangile est que les gens rencontraient Dieu en Jésus et par lui et c’est ce qu’entend signifier le terme d’ « incarnation ».

J’espère que vous trouverez une église à laquelle vous pourrez participer sans forcément avaler sa théologie. Conservez vos valeurs sans chercher à polémiquer et faites évoluer cette église doucement et avec amour : vous y trouverez sûrement d’autres gens qui pensent comme vous et qui attendent que d’autres fassent le premier pas.


Traduction Gilles Castelnau

 

Retour vers "John Spong"
Vos commentaires et réactions

haut de la page

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.