Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Spiritualité

 

 

 

John S. Spong

 

 

La foi du charbonnier

 

 

 

25 mars 2009

Ma question concerne les chrétiens qui n’ont pas la capacité intellectuelle ou la force de caractère de supporter votre enseignement. A tort ou à raison la « foi du charbonnier » les soutient et nombreux sont ceux qui seraient profondément déstabilisés s’ils savaient que vous émettez des doutes au sujet de la naissance miraculeuse de Jésus et de sa résurrection corporelle.
Faut-il se garder de mettre leurs idées en question ou un peu d’esprit fraternel oblige-t-il à des affirmations moins radicales ?

.

 

On pose fréquemment la question dont vous parlez. A mon avis, elle est pleine de sous-entendus.

Êtes-vous réellement préoccupé par ceux dont la « foi du charbonnier » pourrait être déstabilisée par les connaissances théologiques ? Je constate que cette question est fréquemment posée par ceux qui se trouvent eux-mêmes déstabilisés et projettent le problème sur les autres.

Pensez-vous réellement qu’il faudrait éviter de trop rechercher la vérité pour protéger ceux qui ne sont pas capables de la comprendre ? Cela ne transforme-t-il pas un peu la religion en opium du peuple ?

S’il fallait vraiment éviter la vérité dans l’Église, pour protéger ceux qui pourraient ne rien comprendre ou ceux qui n’ont, comme vous dites, que la « foi du charbonnier », ne serions-nous pas dans une Église totalitaire ? Cela ne serait-il pas une sorte de censure proposant une sécurité intellectuelle à ceux qui ne peuvent pas affronter la vérité ? Trouve-t-on une telle attitude dans d’autres disciplines du savoir humain ? La religion est-elle encore vertueuse lorsqu’elle se conduit d’une manière que, dans d’autres domaines, tout le monde critiquerait ?

La recherche de la vérité n’est jamais imposée à personne par la force. Ce serait d’ailleurs tout à fait étranger à la pensée libérale. Les seuls qui s’efforcent d’imposer leurs idées aux autres se semblent être les protestants évangéliques et les catholiques conservateurs, qui croient posséder la vérité immuable de Dieu.

Les chrétiens se doivent d’aimer « les plus petits parmi leurs frères et leurs sœurs ». Vouloir les protéger d’une vérité inconfortable n’est pas seulement paternaliste, comme vous semblez le suggérer, c’est aussi humiliant et déshumanisant

Enfin, je me souviens d’un de mes professeurs qui disait « tout Dieu qui peut être tué doit l’être ». J’ajouterais que toute foi qui peut être déstabilisée doit l’être. Un Dieu ou une foi qui doit être protégé et soutenu est déjà mort depuis longtemps. On n’a pas besoin de défendre un Dieu vivant. Seuls les Dieux morts demandent à être protégés !

 

Traduction Gilles Castelnau

 

Retour vers "John Spong"
Vos commentaires et réactions

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.