Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

L'évêque J. Spong

 

Réponses d'un évêque épiscopalien

.

 

Question

Immaturité des chrétiens

 

Pasteur Martin. Le Christ et le christianisme pourront-ils dépasser la période d'immaturité dans laquelle tout est en mouvement, changement, et ébullition ? Feront-ils émerger finalement le style de vie adulte que souhaitait Jésus et dont nous avons désespérément besoin ? Ou bien les fondamentalistes triompheront-ils ?

 

 

 

Réponse

 

Évêque John Spong

 

12 juin 2005
Cher collègue, je trouve votre image de l'immaturité vraiment juste.
Néanmoins je soupçonne que si les chrétiens sont si peu désireux de devenir adultes, c'est qu'ils en sont empêchés par deux raisons, une externe et l'autre interne.

 

La raison externe est l'Église qui est toujours en recherche d'autorité et qui accroît celle-ci en s'efforçant de maintenir ses fidèles dans un état de dépendance, immatures, infantiles, incapables de critique et en plus toujours culpabilisés. Le Christ qui est venu, selon l'Évangile de Jean, afin de nous donner la vie en abondance, est présenté dans nos Églises comme le sauveur des « pécheurs » que nous sommes incapables de rien faire de bien sans l'aide de Dieu.

Pour manifester la grandeur du salut de Dieu, l'Église a cru devoir se concentrer sur la dépravation de l'humanité et nous enfonce toujours dans un état de passivité et de dépendance infantile.

 

La raison interne est que nous sommes des créatures vivant en permanence dans la peur et l'anxiété et que nous craignons par dessus tout la mort. Nous avons donc un besoin profond de sécurité que nous trouvons dans la protection d'un Dieu-Père au pouvoir surnaturel qui surveille le monde et nous défend. Cette sécurité paternelle nous maintient elle aussi dans un état infantile chronique.

Nous trouvons plus facile de « naître de nouveau » que devenir adultes, mais c'est une solution illusoire.

 

Pour survivre, la religion doit promouvoir l'esprit de maturité et de responsabilité. Il faut redéfinir Dieu d'une manière non-théiste. Un Dieu qui renouvelle notre humanité en accroissant ses capacités, ses forces, son courage, comme l'a dit le théologien Paul Tillich.

Notre spiritualité adolescente nous fait hésiter entre deux déviations : Soit nous devenons fondamentalistes et nous nous attachons aux doctrines d'autrefois. Soit nous cherchons à nous libérer du passé et nous ne faisons que rêver un avenir.

Peut-être faudra-t-il une génération complète ou même deux pour arriver à la maturité et vivre en pleine conscience dans le présent !

 

Traduction Gilles Castelnau

 

Retour vers "John Spong"
Vos commentaires et réactions

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.