Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

L'évêque J. Spong

 

Réponses d'un évêque épiscopalien

Les Évangiles, midrash ou histoire ?

 

Question

Pourquoi lire les Évangiles comme des midrash plutôt que comme des récits historiques ?

 

Réponse

 

Évêque John Spong

 

25 novembre 2004
Lire les Évangiles comme des récits historiques
oblige à admettre qu'une étoile a pu avancer dans le ciel suffisamment lentement pour que les mages puissent la suivre, que les étoiles dans le ciel peuvent annoncer une naissance sur la terre, que les anges sont venus dans les champs chanter pour les bergers (vraisemblablement en langue araméenne), que le foetus de Jean-Baptiste dans le sein d'Élizabeth a pu tressaillir pour montrer la supériorité qu'il reconnaissait à Jésus qui était lui-même encore dans le sein de Marie, que Jésus a pu nourrir 5000 personnes avec cinq pains, calmer une tempête, marcher sur l'eau et retourner enfin à Dieu en montant dans le ciel.

Tout cela me paraît inconcevable. Sauf, bien entendu, si Dieu intervient régulièrement dans l'histoire en permanent faiseur de miracles. Mais si on conçoit Dieu ainsi, il faut critiquer son absence de morale : s'il en avait le pouvoir, pourquoi n'a-t-il pas empêché l'Holocauste, pourquoi n'arrête-t-il pas en Afrique l'épidémie de sida qui ravage les enfants, pourquoi n'évite-t-il pas que des innocents meurent dans les attaques terroristes ?

Par contre, quand je lis les Évangiles comme des midrashs, avec le regard des juifs qui cherchent à en interpréter le sens spirituel au-delà du sens immédiat, alors ils me conduisent au plus profond de l'expérience de Dieu.
S'il fallait lire la Bible littéralement, comme si elle était un récit historique, je ne pourrais pas être chrétien. Je ne puis pas contorsionner mon esprit pour l'obliger à entrer dans la mentalité d'un homme du 1er siècle.

Les Évangiles sont à mes yeux comme des portraits peints par des artistes qui s'efforçaient de représenter le Dieu auquel ils croyaient et qu'ils avaient rencontré en Jésus. En les méditant, Dieu devient réel pour moi. Je vous recommande à vous aussi ce chemin qui conduit aux merveilles de Dieu.

 

Traduction Gilles Castelnau

 

Retour vers "John Spong"
Retour vers "Connaissance de la Bible"
Vos commentaires et réactions

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.