Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

L'évêque J. Spong

 

Réponses d'un évêque épiscopalien

Homosexualité

 

Question

 

Je suis avocate et je défends les droits des homosexuels. Mon problème est que ma meilleure amie est chrétienne fondamentaliste et qu'elle ne cesse de prier pour que je change de position.
Elle estime que nous ne devons pas pratiquer l'homosexualité même si c'est Dieu qui nous créés ainsi.
Elle dit que si tout le monde se conduit selon ses désirs il n'y aura plus de différence entre le bien et le mal
Elle me met au défi de demander à Dieu de me révéler laquelle de nous deux a raison.
Je ne sais pas comment lui répondre.
D'autant plus que je ne lui ai pas encore avoué que mon fils est, lui-même, homosexuel.

 

Réponse

 

Évêque John Spong

 

8 octobre 2004
C'est une perte de temps
que discuter encore de l'homosexualité. Ces débats ne sont en général déclenchés que par des gens sous-informés et émotionnels. Je vous suggère de répondre à votre amie :
- « je ne suis tout simplement pas d'accord avec toi et je ne vois pas à quoi pourrait servir d'en discuter encore ».
Si votre amie n'accepte pas de s'en tenir là, il ne vous reste qu'à arrêter de la voir.

La situation se résume ainsi : les chrétiens fondamentalistes affirment que nous avons le choix de notre orientation sexuelle, mais ils n'y en a pas l'ombre d'une preuve.
C'est à la médecine et à la science d'expliquer ces problèmes, non à la théologie. Je parie que lorsqu'elle parle de « demander à Dieu », elle pense en réalité à chercher des versets bibliques. Elle citera probablement le passage qui prononce la condamnation à mort des homosexuels (Lévitique 20.13).

C'est ainsi que l'on a prononcé la condamnation de Galilée et de Darwin, que l'on a défendu l'esclavage et l'infériorité des femmes. Je ne vois là rien de très enthousiasmant ni de très crédible.

Si vous lui annoncez que votre fils est homosexuel, elle pensera sans doute qu'il est responsable de son style de vie, qu'il le choisit librement et que vous êtes responsable de sa « perversion » parce que vous n'êtes pas une bonne mère.
De toutes façons vous n'aurez pas raison.

Je vous suggère d'aimer votre amie. Soyez sympathique et amicale. Mais en ce qui concerne le sujet de l'homosexualité, faites-lui comprendre que vous ne souhaitez plus en parler avec elle et que vous entendez préserver votre opinion.

 

Traduction Gilles Castelnau

 

Retour vers "John Spong"
Retour vers "homosexualité"
Vos commentaires et réactions

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.