Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Spiritualité

 

John S. Spong

Le christianisme au États-Unis est-il étroit et sectaire ?

 

Question d'Allan

Auckland, Nouvelle Zélande

 

Comment expliquez-vous que se développent actuellement dans le monde américain des religions sectaires et des Églises étonnamment étroites ? Dans le cas, par exemple, de la nomination dans le New Hampshire, de l'évêque épiscopalien Eugène Robinson, qui se dit ouvertement homosexuel, on a assisté à des réactions de véritable haine, alors que tout le christianisme se résume à l'amour de Dieu que Jésus nous a fait connaître.

 

25 juillet 2004

Réponse de l'évêque John Spong

 

La vie religieuse américaine est difficile à comprendre et fréquemment dramatisée, en dehors de nos frontières.
Il est vrai que les rapports étroits qu'entretient l'administration Bush avec les milieux fondamentalistes ne simplifient rien.
Il est vrai qu'en Amérique les sectes fleurissent et que des Églises frisent la névrose obsessionnelle.

J'ai moi-même été élevé dans une paroisse épiscopalienne (anglicane) où l'on m'a enseigné que la ségrégation raciale était voulue par Dieu, que les femmes étaient inférieures aux hommes, que les homosexuels étaient des malades mentaux ou des dépravés et qu'il était chrétien de haïr les autres religions et notamment les juifs.
Tout cela et le reste, était justifié à coups de citations bibliques prouvant que telle était bien la pure « Parole de Dieu ».

Je me suis efforcé toute ma vie de chasser de mon esprit cette fausse compréhension du christianisme, qui a pénétré aussi notre inconscient collectif. Et je suis désolé de voir des hommes comme Jerry Falwell, Pat Robinson, et Franklin Graham, le fils de Billy Graham, qui continuent encore aujourd'hui de vomir des torrents d'obscurantisme, de haine, de sectarisme et d'homophobie sur les ondes de leurs télévisions et de leurs radios, polluant ainsi le ciel de mon pays.
Je suis tout à fait pour la liberté d'expression et loin de moi l'idée de chercher à faire taire ces intolérants ragots arriéré.

Mais il ne faudrait pas croire que ces hommes ont, en Amérique, le monopole du christianisme.

Eugene Robinson, tout homosexuel qu'il est, a été élu évêque du New Hampshire d'abord par l'Assemblée des laïcs, puis par celle du clergé. Ensuite son élection a été ratifiée par la Convention épiscopale nationale où les évêques, les prêtres et les laïcs votent séparément. Il y a obtenu une majorité écrasante qui ferait pâlir d'envie n'importe quel homme politique.
Cela aussi est une réalité de la vie de l'Église en Amérique et je suis fier de lui appartenir.

Ceux qui poussent des hurlements à propos de cette élection ne sont que la minorité et c'est d'ailleurs pourquoi ils sont d'une telle violence. Leur sectarisme a été désavoué par la majorité. Ils en sont réduits à menacer de « faire un schisme ».
Ailleurs, on les accuserait de chantage : « Vous n'avez pas voté comme je voulais et je vais essayer de vous nuire ! »

Nous devons toujours essayer d'aimer ceux qui ne sont pas d'accord avec nous mais sans, pour autant, les laisser nous imposer leur vérité.

Autre signe montrant que la bigoterie religieuse n'emporte pas l'adhésion de tous : Le Congrès des États-Unis vient de refuser, malgré de fortes pressions de Bush, de modifier la Constitution dans le but de rendre impossible le mariage homosexuel.

Pour se faire une idée de la situation du christianisme aux États-Unis, il faut considérer l'ensemble du tableau et celui-ci est moins sombre qu'on pourrait penser à première vue.

 

Traduction Gilles Castelnau

 

Retour vers "John Spong"
Vos commentaires et réactions

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.