Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

L'évêque J. Spong

Maintenir le titre de « Christ » ?

 

 

 

Question

 

13 juin 2006
Si l'on accepte le fait que Jésus était un homme à l'enseignement magnifique et puissant mais n'était ni Sauveur, ni Messie, ni Christ, ne serait-il pas temps de renoncer à nous appeler chrétiens ? Peut-être jésuistes ou jésuiens ? afin de souligner l'humanité de Jésus et de prendre nos distances avec l'idée théiste d'un Dieu tout-puissant.

 

.

 

Réponse

 

Évêque John Spong

 

Je suis par dessus tout attaché au titre de chrétien et je refuse d'en laisser le monopole à tous les fondamentalistes évangéliques et aux catholiques conservateurs.

Le titre de Christ est la traduction de l'hébreu « maschiah » qui signifie littéralement « celui qui a été oint ». C'était à l'origine le titre du roi. Mais lorsqu'après l'Exil de 587 av. J-C il n'y a plus eu de roi en Israël, il a désigné le roi qui devait venir, le « Messie » qui restaurerait le trône du roi David.

Puis il en vint à désigner une vie dans laquelle la voix de Dieu résonnait et la volonté de Dieu était réalisée. Et c'est exactement ainsi que je me représente Jésus de Nazareth.

Je reconnais dans la voix de Jésus la voix d'amour de Dieu et dans la vie de Jésus je reconnais la vie de Dieu. Je comprends qu'il nous appelle à une nouvelle humanité, sans tenir compte de nos particularismes, de nos préjugés, de nos différences de sexe ni même de religion.

Je le vois mettre en oeuvre le dessein divin de ranimer la vie du monde.

Je conçois Dieu comme la source de la vie qui se manifeste dans une vie pleine et épanouie.

Je conçois Dieu comme la source de l'amour qui se manifeste dans une vie altruiste.

Je conçois Dieu comme le fondement de l'Être qui se manifeste lorsque nous avons le courage d'être tout ce que nous pouvons être.

L'image de Jésus que je trouve dans les Écritures et dans la tradition chrétienne est bien celle d'une vie pleine, d'un amour total, d'une vocation assumée, même si cette vie fut celle de la trahison, de l'abandon, du reniement, du supplice et de la mort.

C'est sans difficulté que je proclame avec Paul : « Oui, oui, Dieu était dans cette vie » et avec Jean : « Celui qui a vu Jésus a vu Dieu ».

Mais ensuite, les théologiens ont vitrifié cette expérience vivante dans des credo non crédibles, des doctrines figées et des dogmes aliénants auxquels je renonce volontiers. Mais je ne peux pas renoncer à cette vie divine que Jésus révèle.

Il est pour moi le Christ, j'assume le titre de chrétien et je m'efforce de lui redonner le sens qu'il avait, comme je le crois, à l'origine et de le faire connaître autour de moi.

 

Traduction Gilles Castelnau

 

 

Retour vers "John Spong"
Vos commentaires et réactions

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.