Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

L'évêque J. Spong

 

Texte proposé
à l'Assemblée des évêques
de la Communion anglicane

 

le 25 août 1994

par l'évêque John S. Spong

 

 

7 octobre 2002

- Nous croyons que la sexualité est un don de Dieu.

- Nous croyons que certains d'entre nous ont été créés hétérosexuels et d'autres homosexuels.

- Nous croyons que l'homosexualité et l'hétérosexualité sont moralement neutres, peuvent être également vécues avec beauté, honneur, sainteté et intégrité et peuvent être également vécues de manière destructrice de vie et de personnalité.

- Nous croyons que l'Église doit réprouver cet aspect destructeur partout où il se manifeste. Nous condamnons toute forme de promiscuité et de domination sexuelle, tout manque de respect, d'engagement et d'amour à l'égard du partenaire.

- Nous croyons que le mariage doit être honoré, qu'il représente l'engagement humain le plus élevé de l'homme et de la femme. Nous croyons que dans le mariage le mari et la femme sont pareillement appelés à la sainteté.

- Nous croyons que le célibat est une vocation digne d'honneur pour certains enfants de Dieu et que ceux qui y sont appelés, pour quelque raison que ce soit, ont des richesses de vie à partager avec l'Église et le monde.

- Nous croyons qu'il convient également d'honorer les homosexuels qui, ne voulant pas vivre seuls, engagent avec le partenaire de leur choix, une relation monogame, fidèle, féconde et sainte. Nous entourons ces couples de notre soutien, de notre souci pastoral, de nos prières et de la reconnaissance sociale appropriée, car nous croyons que Dieu est présent dans leur vie commune.

- Nous croyons encore que le ministère ordonné de l'Église doit être ouvert à tous les chrétiens baptisés et que nous sommes capables de discerner ceux qui y sont à la fois appelés et qui en sont capables. Nous sommes conscients de la présence dans l'Église de prêtres homosexuels, hommes et femmes et nous témoignons de l'efficacité et de l'intégrité de leur ministère. Certains d'entre eux sont célibataires ; bien davantage vivent en couples ; ils sont évêques, prêtres ou diacres et dans toutes ces fonctions ils ont mérité notre respect.

.

Dans certaines villes le nombre des homosexuels dépasse 35 % de la population. Les prêtres homosexuels y poursuivent courageusement et avec succès un sacerdoce difficile. Par leur volonté d'accepter et d'assumer leur orientation sexuelle et par le rayonnement de leur vie de couple, ils témoignent de l'espérance et de l'amour du Christ à l'égard de gens longtemps méprisés, montrés du doigt, objets du jugement de la part des instances religieuses, considérés comme déviants et ne portant qu'une image de Dieu pervertie.

Nous reconnaissons leur sacerdoce et nous les soutenons avec la même considération que les prêtres hétérosexuels, célibataires ou mariés.

Nous savons d'ailleurs que, d'après les lois ecclésiastiques, le choix des ministres ordonnés de l'Église, n'appartient pas aux évêques seuls mais à l'Église entière. Nous n'ordonnons au ministère que ceux qui sont en exemple au peuple du Christ. Mais il ne doit y avoir aucun malentendu : notre connaissance de la vie et notre expérience d'évêques nous ont convaincus qu'être en exemple au peuple du Christ, n'excluait aucune orientation sexuelle ni n'excluait ceux qui vivent leur homosexualité en couple fidèle, fécond et saint.

Nous affirmons devant cette Assemblée et devant l'Église entière, que nous ne pouvons exercer fidèlement notre charge d'évêques en parlant autrement. Nous avons, certes, encore beaucoup à découvrir, mais ceci est déjà un message d'espérance à l'intention d'une partie du Corps du Christ que nous essayons, très maladroitement, de représenter.

Ce texte n'a pas obtenu la majorité des voix

 

Traduction Gilles Castelnau

 

Retour
Retour vers "Réflexions sur l'homosexualité"
Retour vers « l'évêque Spong »
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.