Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Spiritualité

 

 

L’évêque John Spong et la prière



Gilles Castelnau

 

 

12 novembre 2019


Voir John Spong sur ce site

 

John Spong suit l’affirmation fondamentale de Paul Tillich (sur ce site) selon qui Dieu n’est pas un être surnaturel demeurant au ciel à l’extérieur du monde, auquel on s’adresse pour lui demander d’intervenir divinement dans l’histoire des hommes et du monde. Dieu est le Dynamisme créateur intérieur au monde, à l’homme, aux animaux, à tout ce qui vit. Dieu est le Fondement de l’Être. Il est en nous, il n’est pas sans nous, il est clairement plus que nous.

La prière ne consiste donc pas à demander une faveur divine ni non plus à se lancer dans une de ces flatteries religieuses qu’on appelle « louange » ou « adoration ».
La prière se fait méditation, découverte de la présence de Dieu en nous, de nous ouvrir à son dynamisme créateur, à sa paix et à son Esprit de fraternité.

La véritable communion avec Dieu ne se fait pas durant la prière - qui n’est que préparation – mais après la prière dans la vie active :

 Dieu source de la vie. Il crée en nous une vie plus intense, plus positive, créatrice, sympathique, humaine, chaleureuse.
La communion avec Dieu a lieu lorsqu’on vit pleinement, soi-même et les autres aussi.

• Dieu source de l'amour. Il nous incite et nous rend capables d’accroître la joie de vivre en nos prochains comme en nous-même.
La communion avec Dieu a lieu lorsqu’on aime.

• Dieu Fondement de l'Être. Il renouvelle en nous l’élan vital, la force, le courage de vivre et d’affronter les forces destructrices du mal et de la mort. Il fait monter en nous l’Esprit de Résurrection, le grand Souffle de vie qui anime la vie de l’univers.
La communion avec Dieu a lieu lorsqu’on s’ouvre au courage d'être tout ce qu’on peut être.

La prière n’a donc pas pour but de faire changer Dieu d'avis, de l'amener à faire notre volonté, ce qu'il n'aurait pas fait si nous ne l'avions pas prié. Mais à participer à l'accroissement de la vie, au développement de l'amour, au renforcement de l'être en nous et en nos prochains

John Spong s'est mis en colère lorsque sa femme souffrant d'un cancer ayant bénéficié d'une rémission, on lui dit qu'il s'agissait sans doute de l'exaucement de nombreuses prières de ses nombreux fidèles et amis. Il s'exclama qu'il ne pouvait croire en un Dieu qui guérirait l'épouse d'un évêque pour laquelle beaucoup de monde aurait prié et qui négligerait par contre une femme inconnue.

 

 

Retour vers "John Spong"
Vos commentaires et réactions

haut de la page

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.