Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Spiritualité

 

John S. Spong

 

Le non-théisme et la prière

 

13 août 2018

Traduction Gilles Castelnau

 

Question

Dans la pensée non-théiste y a-t-il place pour la prière ?

 

 

 

Réponse de John Spong

 


Partout où je fais des conférences, dans le monde entier, la première question que l’on me pose est toujours celle-ci. J’y vois deux raisons :

.1. La prière est une expérience humaine universelle
.2. La prière représente le lien ultime avec la divinité dont nous attendons protection dans le vaste univers qui est le nôtre et qui semble parfois vide.

Bien des gens sont anxieux devant la conception non-théiste et se sentent perdus dans leur solitude et devant l’absence de signification de la vie.
Comprendre Dieu comme un être surnaturel, demeurant quelque part au-delà des limites de la Terre d’où il intervient pour accomplir sa divine volonté, qui exauce nos prières revient à faire de lui un rempart contre notre solitude l’absence de signification de notre vie.
Et lorsque cette idée de Dieu vacille, notre compréhension de la prière vacille aussi. Et il nous faut alors rechercher autrement de l’assurance.

Que peut-on en penser ? D’abord, on peut remarquer que le Dieu théiste auquel nous pensons semble être à notre service et chargé de gouverner nos destinées. Il est inévitablement l’objet de notre déception car les choses ne se passent finalement pas ainsi :

Ni Dieu ni la prière n’empêche nos bien-aimés de trouver la mort en Iraq.
Ni Dieu ni la prière n’inverse la marche inéluctable d’une maladie inguérissable vers la mort.
Ni Dieu ni la prière n’influence la météo ni ne permet la guérison d’une maladie mentale.
Ni Dieu ni la prière ne fera augmenter nos stocks ou ne nous fera gagner à la loterie.
Ni Dieu ni la prière ne donnera la victoire militaire à un pays contre ses ennemis.

Les écrits d’Isaac Newton sur la gravitation universelle ont mis à mal la compréhension théiste de Dieu et de la prière. L’œuvre de Louis Pasteur davantage encore.
Le Dieu théiste que les gens prient a commencé à perdre son prestige quand Copernic et Galilée ont découvert les dimensions de l’univers et que le ciel ne pouvait pas être sa demeure.
Charles Darwin a aggravé les choses en démontrant la puissance de la sélection naturelle dans l’évolution de la vie sur la planète indépendante de tout surnaturel.
Ensuite Sigmund Freud montra l’aspect névrotique de la plupart des conceptions de Dieu et Albert Einstein les déstabilisa en introduisant l’idée de relativité.

Désormais la question se pose : Quand une ancienne idée traditionnelle de Dieu disparaît, cela signifie-t-il la disparition de Dieu lui-même ? Naturellement non ! Cela signifie seulement que l’une des définitions humaines de Dieu s’est avérée tellement inadaptée qu’elle a été abandonnée.

Cela signifie-t-il que la prière a perdu tout sens ? Non ! Mais qu’une certaine conception de la prière s’est avérée inopérante.
Auront seuls un problème avec la prière ceux qui ne peuvent pas envisager Dieu en dehors des catégories du théisme. Dieu est bien plus grand que les images que nous nous faisons de lui et la prière est bien autre chose que de demander une faveur à Saint Nicolas.

Tout cela représente beaucoup de travail mais défaire les liens qui nous rattachent au passé en est manifestement le premier pas. La dimension de cet article ne le permet pas, mais permettez-moi seulement de vous assurer que je crois profondément en Dieu et que je pris chaque jour.

J’essaye d’exprimer ce que je comprends de Dieu et la manière dont je prie dans mon dernier livre  A New Christianity for a New World. (pas encore traduit en français)

 

Retour vers "John Spong"
Vos commentaires et réactions

haut de la page

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.