Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Spiritualité

 

John S. Spong

 

Pâques

 

 

30 mai 2018

 

Traduction Gilles Castelnau

 

Question

Croyez-vous à la Résurrection du Christ ? Et si non en quoi votre foi est-elle remarquable ?

 

 

Réponse

John Spong




Il n’y a pas de christianisme sans foi en la Résurrection. Ce n’est pas la question. Il me semble que ce que vous demandez est : « qu’était la Résurrection ? ». Était-elle la transformation surnaturelle en une être vivant revenu à la vie d’un corps mort depuis trois jours ?
Il me semble intéressant de remarquer que ce n’est pas ce que dit Paul dans les épitres écrites entre les années 50 et 64, donc longtemps avant la rédaction des récits de la résurrection dans les évangiles.
On peut aussi remarquer que dans l’évangile de Marc qui est le plus ancien (70-75 ap. JC), le Christ ressuscité n’apparaît pas. On y lit seulement qu’un jeune homme a dit aux femmes que Jésus est ressuscité, qu’elles doivent le dire aux disciples et que Jésus les précède en Galilée.
Ce n’est pas avant les années 90 que la Résurrection a été comprise comme le retour à la vie dans ce monde. Notamment l’évangile de Matthieu dit que les femmes rencontrèrent Jésus et s'approchèrent pour saisir ses pieds, ce qui implique évidemment que ses pieds étaient physiquement présents.
On peut remarquer que lorsque Marc relate le même épisode dix ans plus tôt, les femmes n’ont pas vu personnellement le Christ ressuscité.
Les biblistes disent que Matthieu connaissait le texte de Marc et que c’est donc lui qui a délibérément modifié son récit sur ce point.
Luc qui connaissait aussi Marc, le suit et n’approuve pas Matthieu qui disait que les femmes avaient vu Jésus vivant.
Matthieu est donc seul contre Marc et Luc pour dire que les femmes avaient vu Jésus.
A part ce passage discuté de Matthieu, c’est donc seulement dans les évangiles tardifs de Luc (88-92) et de Jean (95-100) que la signification de Pâques est celle d’un corps physiquement ressuscité. Cette remarque étonne les gens auxquels ont n’a jamais parlé de Pâques que de façon simpliste.

Dans mon livre « la Résurrection mythe ou réalité » (recensé sur ce site) j’ai analysé le sens de Pâques sur plus de 300 pages avec une précision biblique que j’espère de niveau universitaire.

Je pense que Pâques est réel. Je ne crois pas que Pâques avait à l’origine quoi que ce soit à voir avec un cadavre se levant pour sortir vivant de sa tombe.

Je pense que la signification de Pâques est beaucoup plus profonde et importante que cela. Dans l’espace de cet article je ne peux pas en dire davantage, mais j’espère que ces quelques remarques vous inciteront à poursuivre votre réflexion plus profondément que le style de votre question le suggère.

 

 

Retour vers "John Spong"
Vos commentaires et réactions

haut de la page

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.