Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

 

Sommes-nous embarrassés
pour parler de Dieu ?

Are we embarrassed by talking about God ?


Rev. Stephen Hance

Responsable de l’évangélisation pour l’Église d’Angleterre


article paru dans l’hebdomadaire anglican Church Times
du 12 novembre 2021



21 novembre 2021

traduction Gilles Castelnau


« Une présence chrétienne dans chaque agglomération ». C’est le slogan qui figure sur le site Web de l'Église d'Angleterre, parole importante et symbolique de toute l’histoire de l’Église.

La plupart de nos paroisses considèrent effectivement que le but de leur existence est de s'engager dans la vie de leurs prochains et de les servir.

L’archevêque William Temple a dit : « l’Église est la seule organisation qui n’existe pas pour elle-même mais pour ceux qui sont autour d’elle. »

 L’Église anglicane n’est certainement pas la seule à se concevoir ainsi mais en se déclarant Église d’État, elle comprend que les prêtres nommés dans une paroisse sont ainsi automatiquement responsables de la vie spirituelle et du bien-être de tous ceux qui demeurent dans chaque rue et chaque maison de ce territoire géographique, qu’il soit anglican, membre d’une autre église, d’une autre religion ou athée. Ils leur proposent à tous, quels qu’ils soient, le mariage, un service funèbre ou un autre service.

La manière dont l'Église est perçue par la société au sens large a donc une résonance particulière pour nous.

[...]

Et justement il semble que les gens pensent que nous sommes embarrassés par l’idée même de Dieu.

Evelyn Underhill, l’écrivaine bien connue a écrit en 1930 à l’archevêque de Cantorbéry : « Ce qui intéresse les gens dans la religion, c’est Dieu. Les gens ont faim de Dieu et pourtant ils pensent que nous n’osons pas en parler vraiment.»

[...]

Les fidèles de nos paroisses s’imaginent que le message de l’Évangile transparaît tout seul sans que les explications soient nécessaires, à travers leurs restaurants du cœur, leurs groupes d’enfants et d’adolescents et toutes leurs œuvres sociales. Mais cela n’a jamais été le cas dans le passé et c'est certainement encore moins vrai de nos jours alors que les gens sont devenus radicalement ignorants du contenu du message chrétien.

Dans les cercles de parole que j’organise, j’ai entendu des participants dire très sérieusement qu’ils ignoraient ce que l'Église croyait au sujet de Dieu.  Certains ont même dit que puisqu’on n’entendait parler pratiquement que d’actions sociales, ils se demandaient si l’Église avait finalement abandonné l’idée de Dieu pour se focaliser sur les bonnes œuvres.

Un participant s'est demandé à haute voix si Quand les gens s'arrêtent pour penser à l'Église d'Angleterre, ce sont les manifestations locales de service communautaire ou les expressions nationales du christianisme établi qui viennent à l'esprit, pas l'Évangile de Jésus-Christ ou une invitation à la foi et une nouvelle relation avec Dieu.

Lorsque les gens mentionnent anglicane, ils pensent tout de suite à ses services sociaux ou à ses expressions nationales et pas du tout à l’Évangile de Jésus-Christ, à la foi ou à une quelconque relation avec Dieu.

Il en résulte d’ailleurs, que les gens qui sont en recherche de spiritualité n’ont souvent pas l’idée de se tourner dans leur quête vers l’Église dont ils ne pensent pas qu’elle s’intéresse à ces choses.

[...]

Pourtant les valeurs fondamentales de la culture occidentale du XXIe siècle - les droits de l'homme et la valeur de l’individu, par exemple - ne sont pas universellement reconnues : la culture humaniste occidentale est enracinée dans le christianisme. Mais ceci ne vient plus à l’esprit des gens.

On en est désormais au point que soit l’Église va se fondre dans la société globale et devenir invisible ou en tous cas perdre toute pertinence et tout intérêt ou au contraire se réfugier en un petit noyau dur aux doctrines bizarres et aberrantes.

[...]

L’Église doit redevenir capable de participer au discours public sans prétention mais de manière théologiquement intelligente, intéressante, crédible et utile.

 


 



Retour vers Spiritualité


Retour vers Mark Sandlin

Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.