Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Alain Houziaux

Réflexions et poèmes

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français



                                       Amanda Gorman
© AFP - Patrick Semansky

Où nous emmènera
la colline que nous gravissons

 

Where “The Hill We Climb” Can Take Us

 

Amanda Gorman

 

La poétesse Amanda Gorman a enthousiasmé l’Amérique
lors de l’investiture du président Joe Biden

 

Jeffrey Frantz 

pasteur de l’Église Unie du Christ
Boynton Beach, Floride

 

Traduction Gilles Castelnau


13 mai 2021

Le poème d’Amanda Gorman nous a éblouis lors de l’investiture du président Joe Biden. La noblesse de son langage a gonflé nos cœurs et nous a emplis d’espérance.
Alors que nous avions encore à l’esprit l’horreur de l’insurrection violente du 6 janvier au Capitole, 15 jours plus tard, cette célébration a provoqué un merveilleux renouvellement.
Nous étions conscients, en écoutant ce poème, que nous vivions la division déchirante de notre peuple la plus grave depuis la Guerre civile de 1861 entre le Nord et le Sud des Etats-Unis.

La question raciale est, certes, au cœur de nos divisions mais elle est exacerbée par la prolifération actuelle des mensonges et des fakes news et par les folles théories du complot de la Droite, comme celles de Qanon et d’autres, qui les présentent comme des vérités religieuses.
De nos jours, pour des millions d’Américains, les faits et la vérité n’ont pas d’importance. Lorsqu’ils sont gênés par une vérité scientifique ou une affirmation des médias, ils créent leurs propres « faits » qui sont d’ailleurs volontiers répétés par les organes de presse qu’ils aiment écouter. Les théories de « complots » fleurissent.

Dans ce contexte, la jeune diplômée de Harvard proclame avec assurance son excellent message qui nous appelle à élever nos regards, à regarder le monde et à envisager l’avenir.
Elle nous invite incontestablement à nous engager ensemble de manière créatrice :

Comment ferons-nous briller la lumière dans cette obscurité sans fin ?

Il est vrai qu’elle semble universelle :
Dans le déni de la science qui prévoit le réchauffement climatique.
Dans l’immorale et cruelle séparation des enfants et de leurs parents à la frontière du Mexique.
Dans la séparation avec nos alliés du monde entier.
Dans le visage hideux du racisme et du suprématisme blanc.
Sa parole est espérance :

Notre nation n’est pas détruite : elle n’est seulement pas finie de construire.

Et il nous faut absolument forger une plus forte union permettant à notre pays :

Ouverture aux cultures, aux couleurs, aux idéologies et aux organisations de toute l’humanité.

Avec des mots débordant d’espérance, elle nous appelle à

Ne pas nous focaliser sur ce qui nous sépare mais plutôt sur nos problèmes communs...
à laisser de côté nos différences pour nous intéresser avant tout à notre avenir.


Elle parle des forces insurrectionnelles mettant en danger notre démocratie :

Il est vrai que la démocratie peut être provisoirement mise à mal
mais elle ne sera jamais définitivement détruite.


Et plus loin :

Nos yeux sont tournés vers l’avenir mais l’histoire nous regarde.
La rédemption arrive, n’ayons pas peur !


C’est un feu d’espérance qui s’allume

Dans un pays blessé mais vivant, fort et de bonne volonté, farouche et libre.


Nous ne sommes pas désespérés

Car nous savons que toute inaction et toute inertie
serait alors l’héritage que nous laisserions à nos enfants
nos maladresses deviendraient leurs fardeaux.

Nous ne sommes pas hésitants
car nous savons que si nous allions la compassion à la force
et la force à la justice
c’est l’amour et le droit que nous laisserons en héritage à nos enfants.


Nous devons leur

Laisser un pays meilleur que celui que nous avons reçunous-mêmes
Et malgré les vents qui balayent l’Amérique,
les souffles de vie qui montent en nous
contribuent à créer des hameaux et des villages, des villes et des cités
certes en lutte, mais magnifiques.

Alors

Comment ferons-nous briller la lumière dans cette obscurité sans fin ?
En sortant vainqueurs de notre passé. 

Où cela nous conduira-t-il ?
La lumière que nous recherchons
surgira lorsque nous mettrons en valeur la vérité et l’esprit de responsabilité.

L'aube vient avec le soleil du matin,
elle ne peut attendre que la vérité soit dite
et que domine l’esprit de responsabilité.

Où trouverons-nous la lumière ?
Elle surgira collectivement dans notre peuple

C’est là que nous emmènera La colline que nous gravissons
Si seulement nous avons le courage de la voir
Si seulement nous avons le courage d’en vivre

 

 

Retour vers "spiritualité"
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

 


Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : gilles@castelnau.eu
Il ne s'agit pas du réseau Linkedin auquel nous ne sommes pas rattachés.
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque