Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


 

Jésus est-il « Fils de Dieu » ?

 



24 janvier 2021

traduction Gilles Castelnau


Question

 

J’ai toujours cru que toutes les dénominations chrétiennes affirmaient que Jésus est le fils de Dieu. Ni un homme choisi par Dieu, ni un homme spécialement créé par Dieu, mais à la fois Dieu et homme de manière absolument unique.
Mais je découvre que les chrétiens progressistes ne considèrent pas Jésus le fils de Dieu mais comme un grand enseignant comme Socrate ou Bouddha qui nous inspire et dont nous devons écouter les paroles et suivre l’exemple.


Réponse


Brian D. McLaren

pasteur à Spencerville, Maryland, États-Unis


Les chrétiens traditionnels mettent fréquemment en rapport le titre de « fils de Dieu » avec les récits de la naissance virginale, comme si Dieu avait imprégné Marie d’un sperme divin ou spirituel, faisant ainsi biologiquement de Dieu le père de Jésus et de Jésus son fils.
D’autres situent le titre de « Fils de Dieu » dans le cadre de la théologie trinitaire, selon laquelle le Fils serait partenaire du Père et du Saint-Esprit.
Certains chrétiens progressistes conservent la théologie trinitaire dans la mesure où elle émane des credo historiques, d’autres la corrigent et d’autres encore la récusent.

Personnellement je trouve que la pensée trinitaire ouvre aux féministes la voie d’une réflexion intéressante dans la mesure où l’imagerie père-fils est particulièrement patriarcale !

En réponse à votre question je propose une double réponse.

Je propose de remarquer que l’expression « fils de » est fréquemment utilisée dans le Nouveau Testament.
- Jacques et Jean sont appelés « fils du tonnerre ». (Marc 3:17)
- Jean 8:39ss emploie plusieurs fois les expressions « fils de Dieu », « fils d’Abraham » et « fils du diable », ce qui leuri donne le sens de ressemblance familiale. « fils de Dieu » est alors synonyme de « reflétant le caractère de Dieu ».
- Luc 20:36 : « ils seront semblables aux anges et ils seront fils de Dieu, étant fils de la résurrection. » a un sens analogue.
- La femme cananéenne et les aveugles de Matthieu 15.22 et 20.30 appellent pareillement Jésus « fils de David » pour dire sans doute : « Tu es comme le grand roi David ».
- Le sens semble le même en Jean 1.12 « A tous ceux qui croient en son nom, la Parole a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu » et en I Jean 3.2 : « Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu ».
- En Matthieu 5.9, Jésus dit : « Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu ! » Cela signifie que ceux qui procurent la paix ressemblent au Dieu de paix.

Cette notion de la ressemblance fait penser à ce que disait le théologien quaker Elton Trueblood : « le scandale provoqué par le christianisme n’était pas l’affirmation que Jésus ressemblait à Dieu mais que Dieu ressemblait à Jésus : non violent, bon, bienveillant, guérissant, réconciliant, ouvert à tous. Autrement dit, les paroles, la vie et l’enseignement du Fils nous donnait une image radicalement nouvelle du Père. »


Dominique Crossan fait remarquer à juste titre que les empereurs romains étaient nommés « fils de Dieu » et qu’attribuer ce titre à Jésus lui reconnaissait l’autorité de César même.
Nous vivons une époque de renouveau nationaliste où l’État et – ou – son Président se trouve investi d’une autorité absolue. Confesser aujourd’hui que Jésus est « fils de Dieu » signifie comme au 1er siècle que nous ne reconnaissons d’autorité absolue à aucun système humain.
Nous croyons qu’il y a un pouvoir plus grand, une autorité plus haute, qui relativise celle de toute nation, de tout président, de toute idéologie et même de toute religion.

Nous osons croire que c’est l’amour manifesté en Jésus qui reflète authentiquement la Réalité ultime, qui fait de lui le véritable maître à penser, le philosophe le plus inspirant, celui dont les paroles et l’exemple doivent effectivement être suivis.

 


Retour vers spiritualité
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : gilles@castelnau.eu
Il ne s'agit pas du réseau Linkedin auquel nous ne sommes pas rattachés.
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque