Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


 

Massacres bibliques

 



1er janvier 2021

traduction Gilles Castelnau


Question

 

Quand Dieu a chassé devant les Hébreux les habitants de la Terre promise, je ne me souviens pas que ceux-ci aient reçu des indemnités de compensations. Qu’en pensez-vous ?


Réponse


pasteur John C. Dorhauer

président de l’Église Unie du Christ des États-Unis

 


Je ne crois pas que nos textes sacrés aient été littéralement dictés par Dieu à des scribes humains qui n’auraient fait que les mettre par écrit.
Je pense qu’ils sont les témoignages fidèles et authentiques d’hommes qui ont discerné quelque chose de sacré dans les événements ordinaires de la vie humaine ; les produits créateurs et poétiques de l’expérience et de l’imagination de leurs auteurs dont le but était de remodeler les cœurs et les esprits de leurs lecteurs et d’approfondir leur foi au Dieu dont l’Alliance produit protection, réconfort et finalement la vie éternelle.
Il n’y avait évidemment ni caméra pour filmer l’événement, ni journaliste pour en témoigner.

Chaque histoire suscitait, pour les hommes de l’époque, une réflexion morale, légale ou ecclésiale. Cette réflexion reflétait fréquemment, mais pas toujours la pensée même de Dieu.
Les récits de la conquête de la terre que nous appelons « promise » sont loin de la vérité historique. Ils sont des comptes-rendus idéalisés élaborés par les vainqueurs qui voulaient rattacher cette victoire et ces conquêtes à l’aide et à l’approbation de Dieu.

Les Blancs, propriétaires d’esclaves, ont fait la même chose lorsqu'ils ont prétendu accomplir la volonté divine de la mise en esclavage des Noirs africains. Ils ont attribué une valeur mythologique à leur peau blanche et ont inversement déshumanisé la peu noire. Et ce mythe survivra aussi longtemps que ce seront les Blancs qui auront le contrôle du discours officiel.
C’est ainsi que les auteurs bibliques ont justifié la conquête de la Palestine et leur domination des peuples autochtones, en mêlant Dieu à leur histoire et en lui attribuant victoires et massacres ( 1 ).

Le Dieu auquel certains textes bibliques attribuent la volonté de domination des peuples et le massacre d’enfants innocents ne ressemble en rien au Dieu dont nous parle Jésus.
Les passages qui me paraissent davantage divins sont les appels à tous les peuples de la terre d’aimer leur prochain, de tendre l’autre joue, de prier pour ceux qui persécutent, d’aimer ses ennemis et de donner aux pauvres, aux veuves et aux orphelins.
Je trouve notamment vraiment instructif, authentique et révélateur de lire dans la Première épitre de Jean que « Dieu est amour ».
Mais les passages qui ne correspondent au Dieu d'amour ne sont à mon avis que la projection de nos mauvais penchants humains.

______________________

( 1 ) Note de Gilles Castelnau. Les historiens nous disent d’ailleurs que ces guerres et ces « massacres » n’ont jamais eu lieu et font partie d’un passé mythologique fantasmé justement lors d’une période où Israël était vaincu et humilié. Ils manifestent à leur manière un sursaut de courage, un désir de renouveau, un esprit de résurrection dans le langage d'une époque que l’on peut comprendre.

 


Retour vers spiritualité
Retour vers Connaissance de la Bible
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : gilles@castelnau.eu
Il ne s'agit pas du réseau Linkedin auquel nous ne sommes pas rattachés.
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque