Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


 

Et les fondamentalistes ?

 



26 septembre 2020

traduction Gilles Castelnau


Question

 

• 1 • Comment maintenir l’Église sans conserver toutes les doctrines, les dogmes et les croyances du passé ?
• 2 • Comment inciter la minorité fondamentaliste à ne pas quitter l’Église ?
• 3 • Comment inviter les membres de l’association Alumni qui l’ont quittée à y revenir s’ils y retrouvent exactement ce qui les avait amenés à la quitter ?


Réponse

 

Roger Wolsey

pasteur de l’Eglise méthodiste unie à Grand Junction, Colorado

• 1 • Comment maintenir l’Église sans conserver toutes les doctrines, les dogmes et les croyances du passé ?

Depuis 2000 ans qu’elle existe, l’Église a connu de très nombreuses variantes, ne serait-ce que les grandes dénominations que sont les catholiques, les orthodoxes orientaux, les protestants historiques et les évangéliques. Il est clair que toutes ne suivent pas les mêmes doctrines, dogmes et croyances.
J’ai écrit récemment pour Progressing Spirit la légende du bateau de Thésée :

Thésée avait acheté un bateau, réuni un équipage et était parti pour un long voyage au cours duquel de nombreuses réparations avaient dû être faites : les voilées déchirées avaient été remplacées, ainsi que les planches du pont et de la coque, le gouvernail. L’équipage avait également été renouvelé. Seule la personne Thésée était restée la même.
Peut-on dire que le bateau avec lequel il est arrivé à destination était le même que celui sur lequel il était parti ?

En est-il ainsi de l’Église ?

J’ai aussi écrit « The Baby and the Bathwater ? » (l’Enfant et l’eau du bain) qui suggère que l’on peut se dire chrétien même si l’on récuse beaucoup de choses que d’autres chrétiens considèrent comme « essentielles » à la foi.

 

• 2 • Comment inciter la minorité fondamentaliste à ne pas quitter l’Église ?

Rappelons-nous d’abord, même si cela est difficile à admettre, que l’Esprit de Dieu est à l’œuvre dans tous les secteurs de l’Église, y compris parmi les conservateurs et les fondamentalistes.

Nous avons évidemment de bonnes raisons de penser que Dieu œuvre beaucoup efficacement et sans doute plus pleinement chez les progressistes. Mais c’est un fait que de nombreux frères et sœurs chrétiens sont aimés de Dieu et ont une spiritualité vivante alors même qu’ils sont membres d’une paroisse conservatrice. Il est vrai que quelques partisans de cette tribu intégriste s’engagent dans une polémique minable contre les progressistes mais ils sont nombreux à être vraiment fraternels, sympathiques et agréables.

Ceci dit, il n’y a pas de mal à ce que nous fassions connaître la pensée progressiste dans la famille chrétienne. Il n’y a pas de mal à ce que nous partagions avec tous la bénédiction que nous trouvons dans une approche progressiste de la foi.
Et nous pensons bien que « ceux qui ont des oreilles pour entendre et des yeux pour voir » le feront.

 

• 3 • Comment inviter les membres de l’association Alumni qui l’ont quittée à l’Église revenir s’ils y retrouvent exactement ce qui les avait amenés à la quitter ?

Premièrement, il n’y a aucune raison pour qu’ils reviennent retrouver la même situation dont ils ne voulaient pas.
De plus, il y a, et c’est heureux, de plus en plus d’Églises dans le monde, qui évoluent et deviennent réellement et explicitement progressistes. Certaines publient même les « Huit Points d’un christianisme progressiste » sur leur site web et la façade de leur église.

Il est des chrétiens progressistes qui n’ont pas trouvé, depuis longtemps, d’Église où ils puissent s’épanouir. Certes, Dieu est avec eux là où ils sont, car il n’est pas « indispensable » de faire partie d’une Église. Mais nous sommes des créatures humaines et sociales et nous nous portons mieux lorsque nous partageons la vie d’une communauté.

 

Voir aussi de Roger Wolsey
Dieu et la prière

 


Retour vers spiritualité
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : gilles@castelnau.eu
Il ne s'agit pas du réseau Linkedin auquel nous ne sommes pas rattachés.
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque