Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 


« Au commencement... »

 

 

Gilles Castelnau

 

7 septembre 2020

Proverbes 8
Moi la Sagesse,
Je suis l'intelligence, la force est à moi.
Par moi les rois règnent,
Et les princes ordonnent ce qui est juste ;
Par moi gouvernent les chefs,
Les grands, tous les juges de la terre.
[...
]
Avant que les montagnes soient affermies,
Avant que les collines existent, je fus enfantée ;
L’Éternel n'avait encore fait ni la terre, ni les campagnes,
Ni le premier atome de la poussière du monde.
Lorsqu'il disposa les cieux, j'étais là ;
Lorsqu'il traça un cercle à la surface de l'abîme,
Lorsqu'il fixa les nuages en haut,
Et que les sources de l'abîme jaillirent avec force,
Lorsqu'il donna une limite à la mer,
Pour que les eaux n'en franchissent pas les bords,
Lorsqu'il posa les fondements de la terre,
J'étais à l'œuvre auprès de lui,
Et je faisais tous les jours ses délices,
Jouant sans cesse en sa présence,
Jouant sur le globe de sa terre,
Et trouvant mon bonheur parmi les fils des hommes.

Paul disait aux Athéniens :
(ctes 17.25, 28
Dieu donne à tous la vie, la respiration, et toutes choses.
En lui nous avons la vie, le mouvement, et l'être.

Jean présentait ainsi le « Logos » de Dieu
Jean 1
Au commencement était le Logos,
le Logos était avec Dieu,
le Logos était Dieu.
Il était au commencement avec Dieu.
Toutes choses ont été faites par Lui,
rien de ce qui a été fait n'a été fait sans Lui.
En Lui était la vie,
et la vie était la lumière des hommes.


Au commencement
On a dégagé la grotte de Lascaux, en Périgord, en Ardèche la grotte de Chauvet dans lesquelles des hommes préhistoriques de 43000 à 35000 avant Jésus-Christ ont dessiné des lionnes, des bisons, des rhinocéros, des chevaux, des cerfs, des ours. Pourquoi ont-ils fait cela si bien ? Etaient-ce des scènes de chasse ? Mais ils ne représentaient jamais d’oiseaux, jamais – ou presque jamais – des chasseurs ni même des êtres humains. D’ailleurs on ne chasse pas les rhinocéros !
On ignore tout de leurs pensées, de leurs idées.
Ils avaient aussi allumé de grands feux à certains points de la grotte, si puissants que la paroi calcaire en a été affectée ? et on ne sait pas leurs significations. Ils ont peint de grands nuages rouges. Et nous n’en comprenons pas le sens. Leur spiritualité nous est totalement cachée.
La seule chose que nous pouvons dire en visitant ces grottes est ce que pressentait, sans bien comprendre ce qu’il disait, l’auteur de Proverbes 8, que la « Sagesse divine » les animait (c’est ainsi que l’on traduit maladroitement l’hébreu hokhma qui désigne le dynamisme créateur de Dieu). Et Jean disait que, depuis toujours, la Parole faisait tout (c’est ainsi que l’on traduit maladroitement le grec Logos qui désigne également le dynamisme créateur de Dieu).

Et l’affirmation de Paul s’applique aussi de façon frappante aux homems préhistoriques (qu’il n’imaginait éviemment pas) :
Dieu donne à tous la vie, la respiration, et toutes choses.
En lui nous avons la vie, le mouvement, et l'être.

Comment ces hommes exprimaient-ils dans leur quotidien cet élan de vie, la lumière, cette « respiration » qu’ils sentaient monter en eux ? Nous n’en savons rien. Et ils n’avaient pas les moyens de l’exprimer comme les auteurs bibliques.
Les auteurs bibliques ont évoqué, trouvé les mots, ont donné un sens à cette présence qui nous anime, qui surgit du plus profond de nos âmes, à cet élan de vie qui fait représenter des rhinocéros, des nuages rouges et allumer des feux immenses dans des grottes éclairées par de simples torches.
C’était cet élan divin dont parlaient l’auteur de Proverbes 8, Jean et Paul et qui nous est promis à nous aussi aujourd’hui, qui donnait aux hommes préhistoriques, comme à nous aussi, la force et le courage d’affronter la vie de leur époque avec ses beautés, ses grandeurs, joies et ses victoires, sa participation à la vie des grands animaux qu’ils représentaient magnifiquement. La force de résister aux peines, aux difficultés, aux défaites, aux malheurs, à la disette, au froid, aux menaces d’autres tribus. Mille petites résurrection vainqueurs des mille petites – ou grandes – crucifixions. De découvrir aussi sans doute qu’on pouvait faire alliance, collaborer, changer, commercer.

Vivre malgré tout et exprimer cet élan de manières que nous ignorons et en tous cas par ces magnifiques peintures que nous avons découvertes.
Ne le sentez-vous pas ? il y a dans notre monde un Esprit dans l’air. Esprit de vie et de joie. Qui fait que la vie est possible, la résilience réelle et, comme le disait Paul Tillich, il y a une présence, une vie en nous qui n’est pas sans nous mais qui est finalement plus que nous.

Je jouais sur le globe de la terre,
dit la Sagesse divine et je trouvais mon bonheur parmi les fils des hommes.

 

Les paléontologues qui fouillent le passé, trouvent encore, et on peut les voir au muséum d’histoire naturelle de Paris, les grandes plantes aujourd’hui disparues, fossilisées, que Dieu faisait pousser il y a des millions d’années, pour la nourriture des dinosaures et d’autre bêtes à qui il renouvelait la nourriture.
Ils étaient bien laids mais Dieu devait les trouver très beaux puisque c’était son Elan vital qui les animait. Il devait les aimer tels qu’ils étaient comme il nous aime nous tels que nous sommes. Il aimait les dinosaures et les trouvait beaux tels que l’évolution les suscitait, comme nous, tels que nous sommes, tels que notre vie nous construit. Puisque toute vie s’enracine dans l’élan vital de Dieu.
Comme il trouve beaux nos prochains aussi, comme nous-mêmes, en qui il s’efforce également de susciter la respiration, la vie, le mouvement, et l'être.

Dieu est attentif à susciter partout la vie, la capacité de résister à toutes les forces mauvaises matérielles ou morales qui nous menacent et nous tirent vers le bas, comme il la toujours fait depuis que le monde est monde.
Dieu de la vie qui monte en nous dans toutes les circonstances qui se présentent selon les aléas de l’existence. Dieu qui ne commande pas lui-même à toutes les forces qui interviennent, qui ne fait pas que tel dinosaure soit immense et l’autre petit, que vous soyez blond ou brun et moi chauve ! C’est l’évolution naturelle et humaine qui fonctionne. Mais toujours, grand ou petit, beau ou laid, jeune ou vieux, l’élan vital, la puissance de vie, la force de résilience, la joie de vivre montent en tous. Le dernier verset du dernier Psaume de la Bible, le Psaume 150 dit :

Que tout ce qui respire loue l’Eternel.

Les dinosaures ont dominé la terre durant 165 millions d’années. 165 millions d’année tout de même ! Et puis c’est sans doute la chute d’une énorme météorite avec de fantastiques éruptions volcaniques dont les fumées ont obscurcis l’atmosphère et provoqué un âge glacière entraînant la mort des dinosaures et de quantités d’autres espèces.
Dieu n’est pas le guide des phénomènes naturels. Il est le créateur de la vie qui renaît toujours à nouveau quels que soient les réalités mortifères que connaît le monde. Il renouvelle la puissance de vie qui, toujours contourne et triomphe de la mort et de la destruction. Il est le Dieu de l’espérance, de la joie, de la lumière, du soleil devant. Il est toujours là pour un nouveau départ, un renouveau, un sourire qui revient malgré tout.
Ne le cherchez pas au ciel, organisant et dirigeant toute choses dans une toute puissance irrésistible. Puisqu’il est la respiration, la vie, le mouvement, et l'être de tout ce qui est, il faut le chercher dans les mouvements de vie, de renouveau, de dynamisme créateur qui nous animent, dans tout ce qui bouge, grandit, s’améliore.

 

La vie a commencé sur notre planète il y a 5 milliards d’années. Et pendant 4 milliards 800 millions d’années, elle se réduisait à l’existence d’amibes, unicellulaires (composées d’une seule cellule). Dieu les accompagnait, respectait la lenteur de leur évolution (si lente, c’est le moins qu’on puisse dire), faisait monter la vie, le mouvement, et l'être en ces créatures et... se réjouissait en elles. Est-ce une vie analogue qui anime le Covid 19 qui nous envahit et contre lequel nous avons tant de peine à nous prémunir ?

Les astrophysiciens pensent que le soleil brillera encore 5 autres milliards d’années puisqu’il explosera et que c’en sera fini de la vie sur la Terre (elle se poursuivra bien sûr sur toutes les autres planètes habitables qui se trouvent parmi les milliards de galaxies contenant chacune des milliards de systèmes solaires).
La première amibe vivante de notre terre vivait il y a 5 milliards d’années et la vie y cessera dans 5 milliards d’années. Nous sommes donc aujourd’hui au milieu du fleuve de l’évolution de la vie. Il est difficile d’imaginer à quoi ressembleront nos descendants de cette lointaines période. On peut penser qu’il y aura autant de différence entre les hommes de cette époque et nous qu’il y en a entre nous et la première amibe unicellulaire des origines.

Mais, c’est notre foi et notre espérance, que toujours Dieu
donne à tous la vie, la respiration, et toutes choses.

En lui nos descendants et les autres espèces aurons la vie, le mouvement, et l'être.
Toujours en lui est la vie, et la vie est la lumière des hommes.

 

Nous sommes aujourd’hui des maillons de la grande chaîne de tous les vivants ayant puisé au plus profond d’eux-mêmes, consciemment ou inconsciemment ou pour la plupart, le dynamisme créateur, la force d’affronter toutes les difficultés et les malheurs de l’existence, ses joies aussi. Dieu qui noous permet de nous lever et de marcher malgré tout.
Et quant à nous les paroles de la Bible nous permettent de comprendre mieux ce qui se passe en nous et de lui donner un nom : Dieu, Dieu de notre vie, Dieu de notre paix intérieure.
Que tout ce qui respire loue l’Eternel.

 


Retour vers "croire aujourd'hui"
Retour vers Spiritualité
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

 

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.