Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Progressive Christianity NetworK


NASA, ESA, M. Robberto Space Telescope Science Institute/ESA
Hubble Space Telescope Orion Treasury Project Team Public Domain

Considérer l’éternité

 

A perspective on The Eternal

 

Howard Grace

professeur de mathématiques
membre du mouvement Quaker

 

article paru dans le bulletin Progressive Voices
du réseau britannique Progressive Christianity Network
en septembre 2019

 

 

Traduction Gilles Castelnau

 

13 janvier 2020

Question

Lors d’une récente rencontre de notre groupe de Newbury, nous nous sommes demandés si notre expérience spirituelle nous unissait davantage que les opinions religieuses qui apparaissent tellement fondamentales.

 

Réponse

Les opinions religieuses – ou non-religieuses – sont fort différentes dans les diverses régions du monde. On accepte facilement de porter des œillères qui nous font croire que c’est notre seule religion qui a « les réponses ». Nous avons de la peine à admettre le rétrécissement de notre vision globale du monde. Il faut prendre conscience de nos limites.

Certains interprètent littéralement les récits de la Bible et croient que la création du monde s’est produite il y a 6000 ans.
Personnellement, tout en étant conscient du fait que je peux, moi aussi, me tromper, j’adhère aux preuves scientifiques datant le big bang de 13,7 milliards d’années et l’émergence de l’humanité de plusieurs centaines de milliers d’années.

Nous voyons la terre comme un énorme complexe d’une riche diversité dont n’importe qui peut prendre connaissance par les divers programmes spatiaux de la télévision et les publications de la NASA.
La terre y apparaît comme un point minuscule dans l’immensité du système solaire qui n’est lui-même qu’un point dans l’infiniment plus vaste galaxie de la Voie lactée qui compte elle-même 200 à 400 milliards d’étoiles. Ces chiffres sont étourdissants et la réalité est plus grande encore. Les astro-physiciens pensent couramment qu’il y a de 100 à 200 milliards de galaxies dans l’univers.

Par ailleurs, il est largement admis que de nombreux mammifères possèdent une forme de conscience. Mais les chiens, par exemple, quoique conscients, ne sont pas capables de penser la naissance des étoiles, des galaxies et de l’univers ni non plus la nature de l’amour et d’autres réalités spirituelles.
De même que le cerveau d’un chien ne lui permet pas de saisir ces immensités, le cerveau humain lui-même ne nous permet qu’à peine de gratter la surface de tous les mystères.

D’où viennent la vie, l’amour, la loyauté et... notre capacité de poser des questions ? Certains répondent de « Dieu ». Mais que l’on soit ou non « croyant », nous les humains, semblons bien savoir de quoi nous parlons en disant « Dieu » alors que nous ne sommes pas plus capables que ne le sont nos animaux familiers.

Le mathématicien et biologiste J. B. S. Haldane a écrit : « L’univers n’est pas seulement plus étrange que nous le supposons : il est plus étrange que nous ne sommes capables de le supposer. »

Il y a 2000 ans on supposait couramment que la terre était plate et comprenait trois niveaux : l’enfer en dessous et le ciel au-dessus. Il n’est donc pas étonnant que les biblistes de l’époque - même indépendamment de nos perspectives limitées - aient imaginé la présence du Créateur là-haut, au-dessus des nuages et séparé de la terre.

En pensant à tout ceci, je comprends que la réalité est bien plus grande et bien plus complexe que tout ce que nos prédécesseurs ont pu rêver.
Les milliards de milliards d’étoiles on-ils été créés pour nous ou font-ils partie d’un ensemble considérablement plus grand encore ?
Une durée de 13,7 milliards d’années est, certes, difficile à concevoir, mais l’univers va, dit-on, continuer à se développer pendant des milliards de milliards d’années. Et lorsque notre système solaire et la vie sur terre exploseront finalement, l’univers n’en sera encore qu’aux balbutiements de son enfance !
Une question encore. Et s’il y avait eu plusieurs big bangs ? Cette question ne nous entraîne-t-elle pas dans des suppositions encore bien plus étranges ?

 


Retour vers "spiritualité"
Vos commentaires et réactions

 

 

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.