Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Spiritualité

 


Le mal et la souffrance du monde


 

Gilles Castelnau

 

 

14 avril 2017

Jésus-Christ, qui connaît nos chemins douloureux pour y avoir marché comme nous, est le compagnon de tous les souffrants, des martyrisés, des vaincus, des condamnés (condamnés à raison, ou condamnés à tort comme lui-même). Dieu est le compagnon de ceux qui suivent un de ces chemins de douleurs : beaucoup de ceux qui souffrent sur un lit d'hôpital ou de prison, dont le présent est incertain et l'avenir bouché, ont fait l'expérience de cette Présence apaisante.
Cela ne signifie nullement que Dieu accepte le mal et la souffrance, qu'ils aient une place dans son plan ou une quelconque vertu éducatrice ou purificatrice !

Dieu est créateur de vie ; il renouvelle et fait monter en nous la sève de la vie ; il ne tolère en aucun cas le mal : Jésus n'a jamais eu la moindre parole permettant de trouver quelque chose de positif dans le malheur ; il n'a jamais lui-même laissé personne s'y enfoncer.
Voilà pourquoi il faut faire comme le disent Matthieu, Marc, Luc et Jean : bien souligner que c'est entre deux autres hommes, partageant les mêmes angoisses et les mêmes souffrances également de bien d'autres, que Jésus est mort, homme parmi les hommes, souffrant parmi les souffrants. D'une souffrance que nous ne mesurerons pas : pas plus que d'autres, pas moins non plus.

Partout dans le monde où des hommes, quelle que soit leur religion, leur civilisation, attachent leur préoccupation fondamentale à la restauration de la vie humaine profanée, chaque fois le Christ crucifié, compagnon des martyrs, transcende leur lutte et lui donne sa dimension. Chaque fois l'Esprit divin est à l'oeuvre pour créer au fond des coeurs et entre tous, l'Etre Nouveau. Peut-être incognito, mais sans jamais tenir compte de nos distinctions étriquées. Chaque fois c'est la Présence de Dieu parmi les hommes.
Partout dans le monde où des hommes, quelle que soit leur religion, souffrent de la maladie, de la mort, de l'injustice, chaque fois le Christ qui a connu nos chemins douloureux pour y avoir marché le premier, se tient incognito à leur côté. Leur souffrance ressemble à la sienne. Sa souffrance les a toutes résumées ; il est le compagnon des mauvais jours, celui qui sait et s'implique.

Celui dont l'Esprit nous donne le courage de tenir bon et d'affronter la mort après avoir affronté la vie.


Retour vers Spiritualité
Retour vers la page d'accueil
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

«  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.