Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Sea of Faith, Nouvelle Zélande

 


 

La fleur de pissenlit

qui voulait voir le monde

 

The dandelion who wanted to see the world

 

 

Evan Lewis

pasteur de l’Église méthodiste de Dunedin (Nouvelle Zélande)

 

3 septembre 2011

Il était une fois une fleur de pissenlit qui voulait voir le monde. Cela vous étonne peut-être. Mais pensez un peu : il n’y avait rien qu’un petit rond de feuilles vertes au milieu d’un gazon, la terre dessous et le ciel au-dessus ; rien qui soit satisfaisant. La fleur ignorait ce qui pouvait exister ailleurs mais elle était sûre qu’il y avait autre chose, elle tenait absolument  à le découvrir et elle y pensait tant qu’elle pouvait. L’idée lui vint tout naturellement qu’elle pourrait pousser et grandir de façon à voir par dessus les autres herbes et elle s’y efforça.

Mais une chose terrible se produisit. Un bruit affreux se fit entendre : celui du moteur d’une tondeuse à gazon qu’on met en route. Un ronflement qui se rapprocha dangereusement et devint très puissant. Un ombre inquiétante la couvrit et quand cela eut passé, ses feuilles avaient toutes disparu. Elle se retrouvait, comme avant, au ras du sol.
C’était horrible. Pendant deux jours la fleur de pissenlit fut en état de choc. Puis elle retrouva ses esprits, reprit courage et recommença à faire pousser ses feuilles vers le haut.

Et finalement, un jour, le terrible bruit de la tondeuse ne se fit pas entendre et ses feuilles purent grandir plus haut que jamais. La famille était partie en vacances, mais cela, la fleur de pissenlit ne pouvait pas le savoir. Alors elle fit pousser ses feuilles de plus en plus vers le haut et elle commença à apercevoir des choses qu’elle n’avait jamais vues.
Elle vit, un peu plus loin, un parterre de fleurs aux magnifiques couleurs. Elle vit des choses nouvelles : une clôture, un cabanon, une maison. Toutes choses inconnues et difficiles à comprendre.

Elle gagna en audace et fit quelque chose qu’elle n’avait encore jamais fait, quelque chose dont elle prit conscience qu’elle pouvait désormais faire : elle fit pousser droit vers le haut une tige qui portait un bouton.

- « Mon Dieu, pensa-t-elle, je vais avoir une fleur ! je me demande bien de quelle couleur elle sera ».

Lorsque la fleur s’épanouit, elle vit qu’elle était d’un jaune d’or magnifique et elle en fut heureuse.
Elle pouvait maintenant voir quantités de choses qu’elle aurait évidemment souhaité découvrir de plus près : la clôture, la maison, les fleurs et aussi des choses qui bougeaient : des papillons, des oiseaux, des autos qui passaient de l’autre côté de la clôture. Tout cela était étonnant, un peu déstabilisant, mais c’était merveilleux.

Les pétales de sa fleur commencèrent à se faner et à tomber. Mais cela ne faisait rien car elle prit conscience qu’il y avait autre chose qu’elle pouvait faire, qu’elle pouvait devenir : à l’extrémité de sa tige, là où il y avait eu la fleur, il y avait maintenant une très belle boule, ronde, blanche, magnifique.

C'est alors que la famille revint de vacances.
- « Mon Dieu, dit le père, en sortant de l’auto, il va falloir passer la tondeuse ! »
« Regarde, dit un des enfants, il y a un pissenlit ». Elle courut le cueillir et la fleur se sentit soulevée très haut. L’enfant souffla et les graines s’envolèrent !

Enfin le pissenlit se sentit libre. Libre de se laisser emporter dans toutes les directions.
Libre de découvrir le monde !

 

Traduction Gilles Castelnau



Retour vers "spiritualité"
Vos commentaires et réactions

 

a haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.