Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Connaissance de la Bible

 

 


Le fondamentalisme


une paresse intellectuelle


Antoine Nouis

pasteur de l'Église Réformée de France

 

 

3 décembre 2010

Considérant le caractère infaillible de la Bible, les fondamentalistes refusent d’accepter la pluralité des récits, qui conduit à l’interprétation.  Là réside la richesse des Écrits saints qui parlent à tous dans tous les temps.


.

 

Le fondamentalisme est la position de ceux pour qui la Bible doit être considérée comme un récit qui rapporte les faits tels qu'ils se sont déroulés, depuis la création du monde jusqu'à l'annonce du retour du Christ. Le terme est né aux États-Unis au début du vingtième siècle pour souligner les fondamentaux de la foi chrétienne en réaction à ce qui était considéré comme une dérive libérale.
La liste de ces fondamentaux repose sur l'inerrance de la Bible, c'est-à-dire le fait qu'elle est la parole infaillible de Dieu.
Les fondamentalistes croient à la création du monde telle que le rapporte la Bible, à la naissance virginale de Jésus, à son humanité exempte de péché, à ses miracles, à sa mort expiatoire et rédemptrice, à sa résurrection corporelle, à son ascension, à son œuvre médiatrice et à son retour personnel dans la puissance et dans la gloire.

 

Démarche idéologique

Beaucoup d'évangéliques sont fondamentalistes mais tous ne le sont pas et certains admettent une lecture plus critique des Écritures. De nos jours, les fondamentalistes sont actifs dans le combat contre ce qu'ils considèrent comme des dérives de la modernité et notamment l'évolutionnisme, l'autorisation de l'avortement et la complaisance vis-à-vis de l'homosexualité. Les fondamentalistes se considèrent comme les tenants de la vraie foi mais, en faisant l'impasse sur la pluralité des Écritures, ils oublient que le Seigneur nous demande de l'aimer de toute notre pensée (Marc 12.30). L‘apôtre Paul nous demande de renouveler notre intelligence (Romains 12), il ne nous demande pas de la sacrifier sur l'autel de la foi.
Le fondamentalisme est une contradiction car, lorsque j'ouvre le Nouveau Testament, je suis obligé de reconnaître qu'il y a deux récits de Noël, deux versions des Béatitudes, du Notre Père, du dernier repas de Jésus, de l'Ascension et de la Pentecôte. De même qu'il y a dans le Premier Testament deux récits de création, des dix paroles et de l'histoire d'Israël.
Cette pluralité culmine dans le fait qu'il y a quatre Évangiles qui sont parfois parallèles mais qui présentent aussi des différences notables car chaque évangéliste propose son regard sur Jésus de Nazareth. Comme l'écrit avec pertinence le théologien anglican Graham Stanton : « Les quatre évangélistes nous donnent quatre portraits de Jésus et quatre portraits sont infiniment plus révélateurs que quatre photographies. »
Comme les fondamentalistes, je reconnais une autorité ultime à l'Écriture. C'est parce que je prends la Bible au sérieux que je ne peux pas être fondamentaliste car je suis obligé de reconnaître que la pluralité que l'on trouve en son sein me conduit à l'interprétation. Le fondamentalisme est une démarche idéologique qui refuse de prendre en considération la pluralité du message biblique. Pour dire la même chose autrement, il n'est pas cohérent de prendre à la lettre un récit qui dit que « la lettre tue mais l’Esprit donne la vie » (2 Corinthiens 3.6).

Pour illustrer ce propos, le plus simple est de prendre un exemple, soit le don de l'Esprit. L'Évangile de Jean situe ce don le soir de la Résurrection : Jésus se manifeste à ses disciples, « il souffla sur eux et leur dit : "Recevez l'Esprit saint" » (Jean 20.22). Dans le livre des Actes des Apôtres, écrit par Luc, ce don se situe lors de la fête de la Pentecôte, cinquante jours après Pâques. La lecture fondamentaliste est obligée de choisir entre Jean et Luc et donc d'écarter un des deux textes.

 

Foi et orthodoxie

Dans une logique d'interprétation, nous pouvons considérer que la dualité est porteuse de sens et prêter attention à ce que chaque texte signifie. L’Évangile attire notre anention sur le fait: que le don de l'Esprit est indissociable de la Résurrection alors que le livre des Actes, en situant le don de l'Esprit le jour de la fête du don de la Torah, souligne le fait que l'Esprit remplace la loi pour conduire l'Église. Ces deux affirmations - l'esprit comme marque de la Résurrection et l'esprit comme nouvelle loi - sont vraies et, dans ce cas, la pluralité est une richesse spirituelle et théologique.
L'affirmation selon laquelle la Bible est la parole infaillible de Dieu est bibliquement contestable puisque, dans l'Évangile, la parole ne s'est pas incarnée dans un écrit mais dans une personne, Jésus de Nazareth qui a été reconnu comme Christ de Dieu : c'est le Christ qui est sauveur et non la Bible. À confondre la Bible et le Christ, est-ce qu'on ne risque pas de réduire la foi à n'être que la défense d'une orthodoxie au lieu de la considérer comme une puissance de vie qui s'adresse à notre vie ?
Dans la pensée rabbinique, nous trouvons le raisonnement selon lequel, si la Bible est parole de Dieu, comme Dieu est infini, la Bible l'est aussi. Cette approche nous rappelle que Dieu est plus grand que l'écrit et que nous sommes conduits à l'interprétation pour entendre la façon dont l'Écriture s'adresse à nous aujourd'hui, comment la parole nous relève et nous met en route à travers le récit biblique.


Article paru dans l'hebdomadaire Réforme
du 2 décembre 2010

 

 

Voir aussi

Lecture littérale de la Bible

Gilles Castelnau Le fondamentalisme et l'inerrance biblique et doctrinale

Jim Adams : Croire en la Bible

 

Retour
Retour vers Antoine Nouis

Retour vers Connaissance de la Bible
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.