Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

La théologie du Process

 

 

Comprendre Dieu et l'univers

 

A perspective from Process Theology

 

Présentation résumée

 

William Stegall

 

28 novembre 2002

Dieu par son énergie divine, son élan vital, loin de conserver l'univers dans une perfection figée, le fait au contraire sans cesse avancer dans un processus complexe vers une beauté plus intense et plus diversifiée.

Le dynamisme créateur de Dieu est fondamental, mais il n'est pas le seul responsable de l'état dans lequel se trouve le monde à un moment donné. Ce n'est pas que Dieu s'interdise d'intervenir pour préserver la liberté de ses créatures. Les limites que notre liberté et celle de l'univers apportent à l'action divine n'ont été voulues ni par Lui ni par nous ; mais c'est ainsi que les choses fonctionnent.

L'avenir est totalement inconnu et ouvert, Dieu ne met pas en oeuvre un plan préparé d'avance et ni Lui ni nous ni personne ne peut en prédire le résultat. (Note de GC : Teilhard de Chardin avait une visionoptimiste de l'évolution du monde. Il disait que tout convergeait vers un Point Oméga positif)

Une seule chose est sûre, Dieu est à l'œuvre dans l'avancement de ce processus, dont il souhaite la réussite ; il adapte son réalisme selon les circonstances changeantes de la vie et lui insuffle inlassablement sa puissance d'épanouissement. Le monde ne saisit jamais toutes les possibilités que Dieu lui offre ; il s'en détourne et ne parvient pas à la perfection.

La puissance de Dieu est certes belle et grande, mais elle n'est pas seule responsable de l'état du monde. Elle mérite néanmoins notre admiration et notre louange pour la splendeur de la création à laquelle est parvenue, sans jamais utiliser de contrainte, munie de son seul pouvoir de persuasion. Ce processus de vie a toujours été et sera toujours.

La création n'a pas eu de début ex nihilo, à partir de rien ; elle n'aura pas de fin. Dieu ne cessera jamais sa construction éternelle d'un monde meilleur et plus beau. Mais cette vision ne permet pas un optimisme absolu : Nous savons combien le vouloir de Dieu peut être contrecarré par la réalité de la vie.

 

 

Traduction Gilles Castelnau

Retour vers "Théologie du Process"
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.