Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

 


Explorer et promouvoir
la foi religieuse
en tant que création humaine

Les sirènes séduisantes de la religion « ordinaire »

 

Exploring and promoting
religious faith as a human creation
Seduced by the Siren of Common Sense

 

Stephen Mitchell

pasteur de la Sainte Trinité
Barrow on Soar, Leicestershire, Angleterre.
Président du Comité britannique de « Sea of Faith »

 

 

6 mai 2009
Je suis prêtre de l’Église d’Angleterre (anglicane) de tendance radicale, « non réaliste », évangélique. La presse locale préfère dire « le curé athée ».
Je dis que je suis radical parce que l’on m’a appelé ainsi lors de l’émission de télévision de Pâques et aussi parce que je suis un membre fondateur du réseau Sea of Faith
Je dis que je suis évangélique parce que j’ai fait mes études dans un collège évangélique et que je demeure convaincu de l’importance de la foi.
Je dis aussi que je suis un non réaliste parce que je suis contre la religion « ordinaire ».
La religion « ordinaire » n'a pas de vie. Elle prive la foi de son énergie et n’a rien d’intéressant à dire à nos contemporains. Comme autrefois les sirènes qui séduisaient les marins par leur chant, la religion « ordinaire » séduit les hommes qui cheminent sur le chemin de leur vie sans les aider à y progresser, sans leur proposer de réponse crédible aux questions absurdes que posent parfois les animateurs d’émissions de télévision populaire ou les instituts  de sondages :
- Croyez-vous en Dieu ?
- Croyez-vous en une vie après la mort ?
- Croyez-vous en la naissance virginale du Christ ?
Si vous avez répondu oui à au moins huit questions sur dix vous êtes un croyant.
A moins de cinq vous êtes athée !

Mais aucun croyant ne parle de sa foi d’une manière aussi théorique et abstraite. On parle normalement de la prière et du culte, de la Bible. On espère la justice et la paix. On recherche un renouveau de l'intelligence et un nouveau monde. En se plongeant dans ces choses, c’est véritablement en Dieu qu’on se plongent, le Dieu « en qui on a la vie, le mouvement et l’être » (Actes 17.28).
On découvre des forces nouvelles, différentes de celles du monde, de la religion « ordinaire » ou du monde surnaturel de l’au-delà.

La pensée radicale, « non réaliste » veut se dégager de la religion « ordinaire » et s’efforce de renouveler notre manière de penser afin de mettre nos conceptions religieuses effectivement en corrélation avec notre être réel.
Par exemple, on dit du baptême qu’il signifie mourir avec le Christ et ressusciter à une vie nouvelle. Dans le culte on dit que l’on est « le corps du Christ ». La religion « ordinaire » dit qu’il s’agit là d’images poétiques désignant des vérités surnaturelles cachées. Mais le langage de la foi est sacramentel. Il ne désigne pas le Christ, il nous identifie à lui, ce qui s’oppose à la religion « ordinaire .

Un ami me parle des méditations zen qui lui ont permis d’éprouver un sentiment exceptionnel d’unité avec le monde et avec l’humanité. Si nous voulons retrouver un peu de la vie et de la force auxquelles il fait allusion, il nous faut nous opposer à la religion « ordinaire ».
On accuse les « radicaux » de mettre la foi en accord d’une part avec la science moderne et d’autre part avec les opinions courantes alors qu’au contraire le « non-réalisme radical » s’oppose aux deux. Il supprime la distinction que l’on fait entre faits réels et fiction, mythes et histoire, imagination et réalité.
Et d’abord on se débarrasse de l’idée d’univers à deux étages : le monde d’en-bas étant l’univers obscur des esclaves qui s’épuisent à subsister sans réellement dominer leur vie et le monde d’en-haut étant la réalité lumineuse qui commande notre existence. Toute opposition où l’on distingue entre ici-bas et là-haut, entre terre et ciel, vie actuelle et vie future, naturel et surnaturel, prive notre existence de sa valeur et notre vie de son sens.

Il faut ensuite prendre garde de ne plus attribuer aux textes bibliques une vérité historique, ce qui les vide de leur sens spirituel, mais d’y chercher leur vérité imagée, comme si l’on passait d’une peinture représentative à une peinture abstraite. Il faut que les vérités de foi deviennent les vérités de nos vies. 
Cette petite réflexion sur la théologie « non réaliste », pour brève qu’elle soit, suffit à faire comprendre pourquoi elle dérange tant nos contemporains dans leurs petites habitudes.
- Elle cherche ce qui se cache derrière chaque recoin.
- Elle pousse de côté aussi bien les athées que les théistes.
- Elle amène l’Église s’exprimer avec un peu plus de chaleur et de manière un peu plus esthétique.

La foi est comme l’art qui révèle le fond du cœur de l’homme et de sa pensée. Comme l’art, la foi émeut, motive, réoriente et donne un regard neuf sur le monde.

La foi est comme la mer, toujours changeante. Sans cesser, elle érode, elle modifie la ligne du rivage. Elle surprend et séduit. La religion « ordinaire » décourage les hommes de se lancer sur la « mer de la foi », en leur chuchotant qu’il est prudent de demeurer en sécurité au port ! Mais à ceux qui se sont néanmoins embarqués vers le grand large des horizons nouveaux apparaissent… s’ils ont su résister à la séduisante voix des sirènes ! n

 

 Traduction Gilles Castelnau

 

Retour
Retour vers "théologie radicale"
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.