Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Spiritualité

L'homme qui a des responsabilités

Église réformée d'Argovie

 

Prières

 

22 octobre 2008

L'homme qui a le sens des responsabilités,
mais qui manque d'amour devient mesquin

L'homme qui a le sens du devoir,
mais qui manque d'amour devient dur

L'homme qui est intelligent,
mais qui manque d'amour devient rusé

L'homme qui est cultivé,
mais qui manque d'amour devient prétentieux

L'homme qui a le sens de la justice,
mais qui manque d'amour devient inflexible

L'homme qui a le sens de la parole,
mais qui manque d'amour devient bavard

L'homme qui cultive le silence,
mais qui manque d'amour devient taciturne

L'homme qui a le sens de la franchise,
mais qui manque d'amour devient insolent et cruel

L'homme qui a des biens,
mais qui manque d'amour devient avare

L'homme qui est compétent,
mais qui manque d'amour devient ergoteur

L'homme qui a de l'honneur,
mais qui manque d'amour devient orgueilleux

L'homme qui a le sens de l'ordre,
mais qui manque d'amour devient maniaque

L'homme qui est puissant,
mais qui manque d'amour devient violent

L'homme qui est aimable,
mais qui manque d'amour devient hypocrite

L'homme qui a le sens de la vérité,
mais qui manque d'amour devient critiqueur

L'homme qui a la foi,
mais qui manque d'amour devient fanatique

 

 

C'est moi l'artiste, dit Dieu ! Tu es mon vase d'argile !

C'est moi qui t'ai modelé, façonné,

Une merveille au creux de ma main !

Tu n'es pas encore achevé,

Tu es en train de prendre la « forme » de mon Fils.

Voici que tu te désoles et que tu désespères

Parce que tu as pris quelques fêlures,

Au contact des autres.

Tu t'es heurté, tu as été ébréché,

Tu as pu même tomber par terre,

Te briser en mille morceaux !

Fêlures, éraflures, lézardes, brisures, cassures....

N'oublie pas : C'est la condition de vase.

Si je t'avais rangé dans le placard à vaisselle,

Tu ne connaîtrais pas ces heurts de la vie,

Mais tu ne servirais à rien ni à personne ! Tu serais un vase inutile !

Moi, dit Dieu, j'aime les vieux vases,

Un peu usés, un peu ébréchés,

Ils ont tous une histoire !

Et toi, tu voudrais être lisse comme un nouveau-né ?

Je te connais, ô toi que j'ai façonné,

Pétri avec tant d'amour !

Je ne voudrais pas que tu te désoles de tes ratés !

Tu es fait de boue et de lumière ! Tu es fait pour servir !

A ne regarder que tes failles, tes faiblesses et tes chutes,

Tu te centres encore trop sur toi-même

Et tu restes prisonnier de toi.

C'es moi l'Artiste,

Et je m'y connais dans l'art de reprendre un vase.

Laisse-toi faire !

Avec mes doigts d'artiste,

J'arrive toujours à rendre plus beau

Ce qui n'était que fêlure, brisure, cassure

 

 


Retour
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.