Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

 

 

Théologie radicale

 

Dix propositions
pour un christianisme libéral

 

Réseau Sea of Faith, Canada

 

Le but de ces propositions est de provoquer un débat
Un débat a plus de chances de démarrer
si on lui met quelque chose sous la dent.
Prenez ce qui vous plaît
laissez ce dont vous ne sauriez que faire
et ajoutez tout ce que vous voulez

4 mars 2006

1. Aucune déclaration religieuse ne dira jamais la vérité, toute la vérité et rien que la vérité. Et ceci vaut pour ce qui suit.

 

2. Toutes les religions, toutes les spiritualités, tous les systèmes de pensée sont des constructions humaines qui ont été élaborées dans le cadre d'une certaine culture faite d'expériences, d'imaginations, de connaissances, de créativité, de réflexion.

Nous devons être conscients que lorsque nous parlons de divinité, de transcendance et d'absolu, nous utilisons des concepts humains, élaborés par des communautés humaines.

 

3. Nous menons une vie naturelle, dans un monde naturel qui nous est rendu intelligible par l'intermédiaire de la langue et de ses symboles. Lorsque nous parlons du surnaturel nous devons être conscients que nous élaborons un concept humain, produit de notre capacité humaine à imaginer récits et mythes.

 

4. La religion est le produit de notre créativité, ainsi que les dieux, les déesses, les anges et les démons. Ils sont des créations de l'esprit humain, ils ont pris naissance dans des communautés humaines vivant à une certaine époque et en certains lieux. Ils en reflètent la culture, la langue et le style narratif. Toutes les divinités résident dans le coeur des hommes, a dit le grand artiste anglais William Blake.

Ceci n'est pas moins vrai du dieu que les grandes traditions monothéistes appellent Dieu. Le Dieu créateur est notre création, le Dieu père est la projection de notre esprit, le Dieu sauveur est la solution que nous apportons au problème de nos insuffisances et de notre aliénation. Le paradis est le mieux que nous imaginons et l'enfer le pire ; ils sont tous deux images de notre monde.

 

5. Les Écritures saintes, les récits et les cantiques ont donné du sens et un but à notre existence. Ils ont nourri nos visions et nos rêves. Mais leur vérité n'est pas absolue et demeure soumise à la critique et à réinterprétation. Les dédaigner nous appauvrirait mais ce serait les absolutiser indûment que de leur attribuer une vérité éternelle.

 

6. Notre spiritualité est religieuse dans la mesure de sa profondeur et de son sérieux, mais elle est aussi profane car elle est création de notre monde et de notre temps. Dans un monde où le surnaturel est naturel et où le divin est humain, il n'y a pas de différence entre le sacré et le profane. En reconnaissant le caractère profane de notre spiritualité, nous ratifions le sacré de notre existence.

 

7. Nous sommes croyants. Nous choisissons de mettre notre foi dans les valeurs que sont la mansuétude, la compassion, la paix et l'amour et dans ce qui est vrai, honnête, beau et bon. La religion nous tourne vers ces valeurs et nous enseigne qu'elles sont celles de la véritable humanité.

 

8. Une religion serait incomplète et décevante si elle n'était pas préoccupée par l'injustice et la souffrance, particulièrement celles des pauvres et des affamés.

Une religion serait fausse si elle se bornait à invoquer banalement le surnaturel  pour soutenir les autorités en place, justifier les pouvoirs, provoquer la crainte et entraîner la superstition, nourrir les divisions et intoxiquer les crédules.

Elle serait malfaisante si elle disait que le paradis est là pour compenser les malheurs de la vie et récompenser la soumission et que l'enfer punira la rébellion. Car elle ferait de Dieu un tyran et de la religion son instrument.

 

9. La vie de la foi est une vie de progrès, de développement, de changement. Une quête du renouveau, des découvertes et du mieux. Une navigation au large et non un refuge dans la sécurité du port.

L'homme de foi cherche toujours et ne se contente jamais de ce qu'il a trouvé. Il cultive en lui espérance, amour, courage et... sens de l'humour.

 

10. Nous ne prétendons pas avoir découvert la vérité éternelle, mais nous sommes attachés à notre tradition spirituelle, avec ses formulations et ses rites comme nous sommes attachés à notre tradition culturelle musicale, littéraire, scientifique et à tout ce qui nourrit l'esprit humain.

Puisque c'est nous qui l'avons produit nous pouvons aussi le modifier pour l'adapter au monde d'aujourd'hui et à notre façon de penser actuelle. Pour repenser notre religion lorsqu'on la considère comme une création humaine, sans cesse recréée dans un esprit de responsabilité, pour notre bonheur et pour le bien du monde.

C'est le défi que nous relevons et l'aventure qui s'ouvre à nous.

 

  Traduction Gilles Castelnau

 

Retour vers Théologie radicale
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.