Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion


Propos croisés

 

sur la vie, la Bible, et sur Dieu

 

Michel Théron

 

Editions Golias

108 pages - 12 €

 

 

29 septembre 2016

Michel Théron est un homme de lettres et un théologien grand lecture de la Bible. Dans ce petit livre, il imagine une correspondance suivie entre plusieurs personnes qui évoquent leurs problèmes existentiels, leurs amours et leurs manques d’amour, leurs espérances, leurs regrets... Et toutes ces questions, ces réponses, ces réflexions sont illustrées de versets de la Bible aussi divers et variés que sont les textes bibliques. Michel Théron est savant et il cite aussi un apocryphe comme l’Évangile de Thomas.

Ses personnages imaginaires sont séduisants, sympathiques, malheureux ou apaisés. On s’identifie à eux. Un petit livre que l’on peut avoir dans sa poche pour en lire – en relire - des passages.

En voici quelques extraits :

 

page 20

Luc à Christiane

Chère exaltée
[...]
Une mère disait toujours à son enfant : « Songe à tout ce que j'ai fait pour toi. Pour toi je me suis privée, saignée aux quatre veines, vraiment offerte en sacrifice. » Il ne se passait pas de jour sans que l'enfant n'en fût écrasé. Il eût voulu évidemment qu'elle cessât de se plaindre, mais plus profondément qu'elle pensât plus à elle, et moins à lui. N'étant pas heureuse, il ne l'était pas non plus. Bien sûr un jour elle mourut. Et ce jour-là, étendue sur le lit d'hôpital avec sa pathétique petite robe, il la revit pareille à la petite fille qu'elle avait été, et il fit réflexion qu'il ne l'avait jamais, de sa vie, entendue chanter.
[...]
Mais pense, chère Christiane, que ce qui nous est demandé est la compassion, et non le sacrifice.17

 

page 52

Luc à Antoine

Mon cher ami,

je sens bien que tu es déprimé, et à voir beaucoup de choses en notre époque je comprends qu'on le soit. Ce désintérêt de tout, que tu ressens, ressemble à cette acédie qui touche les moines retirés de la vie, et aussi, pardonne-moi, certaines vieillesses.
[...]
D'abord tu n'es pas honnête, pardon de te le dire, quand tu cites le passage évangélique sur le sel qui perd sa saveur. Tu désespères qu'il la retrouve. Mais tu oublies la suite : Ayez du sel en vous-mêmes, et soyez en paix les uns avec les autres. 44
Assurément cette injonction ne décourage pas, bien au contraire. Pourquoi ne pourrais-tu retrouver cet élan que tu as dû, je suppose, avoir dans le passé ? Et aussi, pourquoi t’en prendre ainsi aux autres, et ne pas faire la paix avec eux ?

 

page 89

Christiane à Luc

Cher Luc,
[...]
Mais aussi, comment accepter d'être seule, sans personne sur qui s'appuyer dans les accidents de la vie, sans épaule où reposer sa tête ? Toi si savant, ce n'est pas à toi que je l'apprendrai : Quel malheur pour celui qui est seul et qui tombe, sans avoir un autre pour le relever ! 76 Et la suite immédiate, à quoi je ne puis penser sans larmes, en souvenir d'initiales étreintes : De même, si deux se couchent ensemble, ils ont chaud ; mais celui qui est seul, comment se réchauffera-t-il ? 77

Plains-moi, mon cher Luc, j'ai froid toute seule, mon lit est glacé, et je n'ai personne pour m'y réchauffer. Des profondeurs je crie, 78, mais c'est vers un ciel vide, ou vers un amant qui me délaisse.

 

page 92

Luc à Christiane

Ma chère Christiane
[...]
Tu te sens seule, me dis-tu, et tu en souffres. Mais il ne le faut pas. La solitude est dans la vie, non seulement inévitable, et une compagne de la naissance à la mort, mais même une énorme source de richesse, si on sait bien l'habiter. Une Béatitude, peu connue, lui est consacrée : Heureux êtes-vous, les solitaires et les élus, parce que vous trouverez le Royaume ; comme vous êtes issus de Lui, vous y retournerez. 79
[...]
Ce qui est mauvais, ma chère amie, ce n'est pas la solitude, c'est l'isolement. Celui-là est catastrophique. Car il est vrai que nous sommes des êtres sociaux, et que nous nous enrichissons les uns au contact des autres. Mais pour nous ouvrir vraiment aux autres, il ne faut pas nous fuir, il faut d'abord que nous nous soyons retrouvés nous-mêmes.

 

____________________________________

17 Osée 6.6. – Évangile selon Matthieu 12.7
44 Évangile selon Marc 9.50
76 Ecclésiaste ou Qohèlèt 4.10
77 Ecclésiaste ou Qohèlèt 4.11
78 Psaume 130.1
79 Évangile selon Thomas, 49

 

retour vers Michel Théron
retour vers libres opinions
Vos commentaires et réactions

 

 

 

 

haut de la page

 

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.