Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

 


Le Matin de Pâques

 

Caroline Pellissier, Virginie Aladjidi, Lucile Ahrweiller

 

Hachette Livre – Deux Coqs d’Or

Livre en carton à coins ronds
Avec 25 flaps à soulever pour découvrir de multiples détails et capter l’attention des enfants
pour les enfants à partir de 3 ans

5 doubles pages – 12,50 €

 

 

Dans la même collection
La Bible racontée aux petits

La Bible racontée aux enfants
La Bible des tout-petits

L'Histoire du premier Noël

Voir aussi
Éd. Paul Tequi : Martine Bazi, La Belle histoire du Rouge-Gorge




Recension Gilles Castelnau


21 avril 2016

Les 5 grandes illustrations (en plus de la couverture) couvrent deux pages chacune. Elles sont gaies et colorées.
Les parents peuvent les montrer, page après page à leurs petits enfants en leur lisant le bref commentaire qui explique chaque page. Et les enfants soulèvent avec leur ongle le petit flap qui découvre un détail (une fleur, un mouton, un lapin).

Il est excellent de transmettre aux enfants, dès leur plus jeune âge, une instruction religieuse dont le style et l’ambiance leur resteront ensuite et les marqueront dans leur vie d’adulte.

Je suis désolé lorsque certains parents ou moniteurs de catéchisme présentent Dieu comme un vieil homme à barbe blanche assis dans les nuages du ciel et capable d’intervenir souverainement et de manière toute-puissante à la demande : un Dieu qui semblerait ne pas toujours se préoccuper de la vie quotidienne de ses fidèles avec tout le soin désirable et qui laisse le malheur se développer dans le monde sans fournir la moindre justification de son attitude passive.

Désolé aussi lorsqu’on présente Jésus-Christ comme Dieu circulant sur la terre, marchant sur l’eau et multipliant les pains dont tant d’affamés auraient grand besoin aujourd'hui.

Mais justement les images et les commentaires de ce livre me paraissent au contraire excellents.


1ère double page

Ce matin, Marie-Madeleine et Marie on bien du chagrin.
Elles pleurent la mort de leur ami Jésus, lui qui n’était qu’amour.

 



Jésus est présenté comme un « ami » qui n’ « était qu’amour ».

Les deux Marie sont bien mignonnes, elles marchent dans un environnement de fleurs et d’herbe verte qui donnent l’impression d’un monde heureux, leur ville est baignée de lumière. Cela donne une ambiance d’amour. Et les trois croix noires se détachant sur un ciel sombre suggèrent que ce bonheur pourrait être détruit.

Nul doute que les enfants se situeront instinctivement dans un univers positif d’amour et de joie et pourront prendre conscience que la méchanceté, les cris et l’égoïsme font partie du monde négatif des sombres croix.

 

3e double page

Jésus apparaît, avec son sa robe blanche, sa barbe et ses cheveux bien peignés, les blessures rouges à ses poignets et ses chevilles. Il semble bienveillant et très vivant. Il est entouré de fleurs, d’un papillon, d’u nid d’oiseau avec trois œufs et d’un grand arbre aux multiples fruits rouges.
« D’une voix douce, il murmure :

dites à mes amis que je suis vivant et que je veux les voir

Il n’est pas menaçant, effrayant, il ne parle pas de Jugement dernier ni d’enfer, il n’exclut personne : sa voix est « douce » et il a des « amis » (auxquels on peut s’identifier). Il veut seulement « les voir ».

 

5e double page

Depuis, de siècle en siècle, de ville en village, la formidable nouvelle de Pâques se partage :
Alléluia ! Jésus est avec nous ! La vie et l’amour sont plus forts que tout.

La nouvelle « se partage ». On attendrait « se propage ». Mais le « partage » implique les (petits ?) partageurs.

Et la « formidable nouvelle » est celle de « la vie et l’amour », ce qui est bien le message du Nouveau Testament, loin de la menace des moralistes ou du créationisme des rationalistes.



Retour vers "libres opinions"

Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.