Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

 

L'évêque Rachel Treweek

lave les pieds à la prison

 

 

Rédaction du Church Times

 

article publié dans l’hebdomadaire anglican Church Times

le 1er avril 2016

 

 

Traduction Gilles Castelnau


5 avril 2016

L’évêque de Gloucester, la Très Rev. Rachel Treweek, a passé la Semaine sainte à laver des pieds, à beurrer les petits pains traditionnels et à présider des services, comme aussi la plupart de ses collègues évêques. Mais une partie de son activité s’est déroulée dans les trois jours qu'elle a passés parmi 300 détenues de la prison pour femmes d'Eastwood Park, dans le comté de Gloucester, établissement qui avait connu l’an dernier un haut niveau de violence et de surpopulation.

Mgr Treweek n'a cessé d’envoyer des tweet durant sa visite. Mercredi, par exemple, elle a tweeté :
« Prison d’Eastwood Pk. Lavé les pieds des femmes et ointes d’huile. Regardé chacune dans les yeux. Les ai nommées et dit aimées de Dieu. Intense Semaine sainte. »

Dans une interview à la radio, l’évêque a déclaré :
« Le plus émouvant a été le service à la chapelle où j’ai lavé les pieds des femmes. J’étais agenouillée devant elles, je les regardais dans les yeux et j’ai dit à chacune d’entre elles, l’une après l’autre, que je voulais qu’elle sache qu’elle était aimée et valorisée par Jésus-Christ. Ce qui les surprenait incroyablement.
Beaucoup d’entre elles avaient eu une vie incroyablement difficile, victimes d’exploitation et d’abus sexuels. J’ai été très frappée par l’absence d’estime d’elles mêmes que certaines manifestaient. »

Elle a ajouté qu’elle avait essayé de se présenter tout simplement comme une femme parmi les autres femmes, alors que les prisonnières la regardaient comme exceptionnelle et bien différente d’elles.
« Je tentais de corriger cette idée. »
« Il y a beaucoup d’occasions de renouveau en prison et je voudrais que ces femmes saisissent le renouveau de Pâques dans leur situation de destruction et de crucifixion. »




Retour vers "libres opinions"

Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

 

rtin Luther  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.